Accéder au contenu principal

Les ex-otages d'Arlit de retour en France après plus de trois ans de captivité

Le président français François Hollande salue l'un des ex-otages
Le président français François Hollande salue l'un des ex-otages DR

Les quatre Français d'Areva libérés mardi ont été accueillis par François Hollande à l'aéroport de Villacoublay en fin de matinée. Selon "Le Monde", Paris a versé "plus d'une vingtaine de millions d'euros" pour leur libération.

Publicité
  • Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand, les quatre Français libérés mardi 29 octobre après plus de trois ans de captivité au Niger, ont embarqué, mercredi à 6 heures, dans un avion en direction de la France. Ils sont arrivés un peu avant midi à la base aérienne de Villacoublay, près de Paris.
     
  • Leurs familles les attendaient. À leurs côtés, le président François Hollande a salué chacun des otages à leur descente de l’avion. Dans une allocution retransmise à la télévision, le chef de l’État s’est réjoui du retour des Français. "C’est une bonne nouvelle pour la France", a-t-il déclaré, tout en invitant "à ne pas oublier" les sept Français toujours retenus dans le Sahel.
     
  • Dans la matinée, le journal "Le Monde" a détaillé les conditions de libération des otages. Citant une "source française connaissant les détails de cette opération", le quotidien affirme qu’une "vingtaine de millions d’euros" ont été versés en contrepartie de la libération des quatre otages. L’Élysée, les ministères des Affaires étrangères et de la Défense ont formellement démenti. "Nous n'avons pas changé de politique" de non-paiement de rançons, a ainsi déclaré la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Pour revivre notre liveblogging sur mobiles et tablettes, cliquez ici.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.