Accéder au contenu principal

Les tensions s'intensifient à la frontière entre Gaza et Israël

AFP

Israël a bombardé vendredi un tunnel de la bande de Gaza, tuant trois Palestiniens d'après le Hamas. Selon Tsahal, le bras armé du Hamas utilise ces tunnels pour mener des attaques contre l'État hébreu, violant la trêve conclue il y a un an.

Publicité

Les forces aériennes israéliennes ont déclaré avoir bombardé, vendredi, un tunnel de la bande de Gaza, qui serait utilisé par des combattants palestiniens pour attaquer l’État hébreu. Trois palestiniens ont été tués durant l’opération, a affirmé le Hamas qui contrôle l’enclave.
 
L’armée israélienne accuse le Hamas d’avoir violé le cessez-le-feu conclu il y a un an.
Si la frontière entre Israël et la bande de Gaza était globalement calme depuis la trêve conclue en novembre 2012, sous l’égide de l’Égypte, les violences se multiplient depuis huit jours. 
 
Quatre combattants du Hamas tués
 
Jeudi, un affrontement près d’un autre tunnel a fait quatre morts côté palestinien et cinq blessés dans les rangs de Tsahal. Selon un communiqué de l'armée israélienne, l'affrontement a été déclenché par l'explosion d'un engin alors que les troupes israéliennes dégageaient un tunnel entre la bande de Gaza et Israël.
 
"Durant l'opération, le Hamas a fait détoner un engin explosif blessant cinq soldats, qui ont été évacués vers un hôpital israélien. Les soldats ont répliqué dans l'immédiat, ouvrant le feu et touchant directement un terroriste", affirme le communiqué.
 
Mais d’après des sources médicales et sécuritaires à Gaza, ce ne sont pas un, mais quatre chefs locaux du Hamas qui ont été tués. Ces mêmes sources affirment que les activistes palestiniens conduisaient une opération de surveillance dans la zone frontalière. 
 
Violation de la trêve
 
Il y a près d'un an, le 21 novembre 2012, le Hamas avait conclu une trêve avec Israël au terme d'une semaine d'hostilités meurtrières. Depuis, des roquettes ont été tirées à plusieurs reprises sur le sud d'Israël, des tirs souvent revendiqués par des groupes djihadistes remettant en cause l'autorité du Hamas.

Des miliciens du mouvement islamiste patrouillent la nuit le long de la clôture frontalière avec Israël afin d'empêcher ces groupes de lancer des roquettes contre l'État hébreu.

Avec dépêches

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.