Accéder au contenu principal

Hakimullah Mehsud inhumé, les Taliban choisissent un successeur

AFP

Le chef du mouvement des Taliban pakistanais, Hakimullah Mehsud, abattu vendredi par un drone américain au Pakistan, a été inhumé dans la soirée. Les responsables islamistes se réunissent samedi pour lui choisir un successeur.

Publicité

Les Taliban pakistanais se sont rassemblés samedi 2 novembre à Miranshah, capitale du Nord-Waziristan, pour les funérailles de leur chef Hakimullah Mehsud, tué la veille par un drone américain.

Le numéro un de la rébellion islamiste armée pakistanaise, dont Washington offrait cinq millions de dollars pour toute information permettant sa capture, a été abattu vendredi par un drone dans le village de Dandey Darpakhel, près de Miranshah, capitale du Waziristan du Nord, épicentre de la mouvance djihadiste dans la région.

Le conseil central des Taliban doit se réunir samedi dans un lieu inconnu de la région afin de choisir un successeur à Hakimullah Mehsud, selon des sources au sein de la rébellion.

Dépouille méconnaissable

Des commandants du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), un regroupement de factions islamistes armées pakistanaises né en 2007, avaient indiqué vendredi que les funérailles de Mehsud, âgé d'une trentaine d'années, étaient prévues samedi.

Mais elles ont finalement eu lieu vendredi soir en présence de commandants et de partisans dans le village où il a été tué, ont confirmé samedi des sources locales.

Son chauffeur, un garde, un oncle et un autre combattant taliban, tous tués dans la même attaque, ont aussi été inhumés lors de la cérémonie, ont ajouté ces sources, précisant que la dépouille du chef taliban était méconnaissable.

La crainte de représailles

Samedi matin, une dizaine de chefs de tribus et insurgés ont par ailleurs ouvert le feu sur un drone américain qui volait à basse altitude près de Miranshah. "Ils ont tiré à l'arme légère et à la mitrailleuse" sur le drone, a déclaré à l'AFP Tariq Khan un commerçant de Miranshah.

Dans cette ville des zones tribales, près de la frontière afghane, les habitants craignaient samedi d'éventuelles représailles des Taliban après la mort de leur chef.

"Les gens ont peur. La mort de Hakimullah Mehsud a suscité de l'incertitude. Tout le monde parle de la vengeance des Taliban", a ajouté Khan.

Le bazar de Miranshah était par ailleurs ouvert samedi matin, mais déserté par les clients. "Je n'ai pas reçu un seul client de la matinée", a déclaré Nisar Khan Dawar, un épicier local.

Avec dépêches

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.