Accéder au contenu principal

Reporters de RFI tués au Mali : opération en cours pour retrouver les assassins

AFP

Selon diverses sources, notamment la gendarmerie malienne, plusieurs suspects ont été arrêtés dans la région de Kidal après l’assassinat samedi des deux reporters de RFI. Laurent Fabius affirme que des opérations sont toujours "en cours".

Publicité

Deux jours après l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les envoyés spéciaux de RFI tués samedi à Kidal, des "opérations pour identifier un certain nombre de personnes dans des campements" étaient toujours "en cours" lundi 3 novembre dans la région de Kidal, a déclaré sans plus de précisions le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur RTL.

Cérémonie d'hommage à Claude Verlon et Ghislaine Dupont à Bamako
Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, en blanc (centre) est accompagné par la présidente de France Médias Monde, Marie-Christine Saragosse (à droite).

Selon des sources locales citées par Europe 1, cinq suspects auraient été arrêtés dimanche soir vers 22h dans les environs de Kidal. Sur i>TELE, la directrice Afrique de RFI, Cécile Mégie, a également assuré : "Il y a effectivement eu des arrestations dans le cadre de cette enquête à Kidal." L’AFP, citant une source à la gendarmerie de Gao, la grande ville du nord du Mali, a indiqué qu’"une dizaine de suspects" avaient été arrêtés. Selon cette source, "les services maliens et français travaillent ensemble" dans la traque des assassins des deux reporters de RFI.

Le correspondant de FRANCE 24 et RFI à Bamako, Serge Daniel, a lui aussi obtenu des informations faisant état d'"une dizaine d'arrestations dans la région de Kidal". La "source sécuritaire" qu'il cite précise que "ce sont des interpellations qui font des personnes arrêtées des suspects et pas des coupables". Dans cette région, "on sait où se trouvent les campements, les points d'eau. On peut avoir facilement des informations, des indices", a ajouté cette source.

"Nous recherchons la paix et non la violence"

Une source proche du ministère français de la Défense a démenti des "arrestations de personnes liées à l'affaire du meurtre des journalistes". Sur RTL, Laurent Fabius a indiqué ne pas disposer d’informations sur l’arrestation de suspects remis aux militaires français à Gao.

Les corps des deux envoyés spéciaux de RFI enlevés et tués samedi à Kidal, dans le nord du Mali, sont arrivés dimanche à Bamako à bord d’un avion de l’armée française. Des enquêtes judiciaires vont être ouvertes au Mali et en France pour tenter d’élucider des conditions de l’enlèvement suivi d’un double assassinat et tenter d'en retrouver les auteurs.

Avec dépêches

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.