Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les voix de l'Afrique"

France 24

Presse française, mardi 5 novembre. Au menu de la presse française ce matin, le retour en France des dépouilles de nos deux confrères assassinés au Mali, Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
La presse française revient encore largement ce matin sur le double assassinat de nos confrères de RFI.
 
C’est une "tragédie", titre le Monde, en évoquant "un crime insupportable visant des journalistes dont toute la carrière démontre un profond attachement à l'Afrique et témoigne d'un travail au plus près du terrain". Le Monde qui rend hommage, aussi, à RFI, cette "radio emblématique d'une certaine présence française en Afrique".
 
L’Afrique et le Mali ont été les premiers à rendre hommage à nos confrères. Hier, les journalistes maliens ont marché dans les rues de Bamako en signe de soutien, pour dire "plus jamais ça". Parmi eux, des anonymes, rapporte le journal du Mali, des habitants venus dénoncer des tueurs qui "ont privé le Mali d'amis sincères".
 
Beaucoup d’émotion, mais aussi beaucoup de questions depuis samedi. Le Monde rappelle que Laurent Fabius a évoqué des meurtres perpétrés par "les groupes terroristes qui refusent la démocratie et qui refusent les élections". Une allusion qui "renvoie clairement la responsabilité du crime sur AQMI et les autres groupes djihadistes de la région, tel que le Mujao", d’après le Monde, qui cite aussi le chercheur André Bourgeot. Il évoque d'autres pistes possibles dans le contexte très tendu à Kidal. "La situation est totalement anarchique, le pouvoir central n'a aucune prise".
 
Le Monde a également suivi les troupes françaises dans le Nord du pays et revient sur la difficulté de lutter contre "l’hydre djihadiste".
 
Les difficultés persistantes de Kidal et le double assassinat de nos confrères ont amené Paris à annoncer un renforcement de sa présence dans le Nord du Mali. Le Figaro rappelle qu’au ministère de la Défense, on préfère évoquer "un changement de posture" des troupes. Ce qui ne signifie donc pas - ou pas encore - que les effectifs français seront renforcés.
 
Présence renforcée ou non, la guerre au Mali "sera longue", prévient le Parisien, en évoquant un accroissement des moyens de surveillance.
 
La perspective d’une présence plus longue que prévu fait craindre un enlisement de l’armée française, notamment selon l’écologiste Noël Mamère, opposé à cette intervention. "La France qui n’a jamais été claire quand à ce qu’elle soutenait comme projet pour cette région, est maintenant prise au piège". A lire sur Rue 89.
 
Nos deux confrères assassinés auxquels a pensé Daniel Larribe, l’un des 4 otages libérés la semaine dernière. Il a raconté comment sa joie avait été "fortement affectée" par leur mort. Car c’est l’une des questions que tout le monde se pose : les libérations de la semaine dernière et la mort de nos deux confrères ont-elles un rapport ? Le Figaro évoque un Sahel "rendu fou par l’argent des rançons".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.