Accéder au contenu principal

Le mollah Fazlullah désigné nouveau chef des Taliban pakistanais

AFP

Les Taliban pakistanais ont élu jeudi le mollah Fazlullah à la tête de la rébellion islamiste armée pour succéder à Hakimullah Mehsud, l'un des hommes les plus recherchés du Pakistan, assassiné vendredi 1er novembre par un drone américain.

Publicité

Les Taliban pakistanais ont élu le mollah Fazlullah, commandant qui avait imposé la loi islamique dans la vallée de Swat entre 2007 et 2009, à la tête de la rébellion islamiste armée, ont-ils annoncé jeudi 7 novembre .

Le mollah Fazlullah, qui aurait près de quarante ans, succède à Hakimullah Mehsud, chef du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), regroupement de factions islamistes armées, tué vendredi 1er novembre par un drone américain, a déclaré le chef intérimaire des insurgés, Asmatullah Shaheen, lors d'une conférence de presse dans un lieu tenu secret.

Mollah Radio

Le mollah Fazlullah, aussi appelé mollah Radio en raison de ses discours pro-charia sur des ondes locales, avait imposé un régime de terreur, jusqu'à une offensive militaire à la mi-2009 dans la vallée de Swat (nord-ouest), ce qui lui avait valu les critiques d'une jeune étudiante hors du commun : Malala Yousafzaï.

Les autorités pakistanaises soupçonnent d'ailleurs le mollah, qui se réfugie aujourd'hui dans l'est de l'Afghanistan, d'avoir commandité l'attaque en octobre 2012 contre la jeune militante pour le droit à l'éducation des filles.

Sheikh Khalid Haqqani nomme numéro deux

Fazlullah s'était fait connaître au début des années 2000 en prenant la tête du Tehreek-e-Nifaz-e-Shariat-e-Mohammadi (TNSM), une organisation fondamentaliste bannie au Pakistan, avant de lancer l'offensive islamiste dans la vallée en 2007.

Le nouveau chef est considéré comme hostile à tout rapprochement avec les autorités d'Islamabad. Il est aussi le premier chef du TTP à ne pas être issu de la tribu des Mehsud qui forme la colonne vertébrale des insurgés.

Les taliban pakistanais ont par ailleurs nommé Sheikh Khalid Haqqani au titre de numéro deux de la rébellion islamiste armée.

Son prédécesseur, Hakimullah Mehsud, dont on ne connaissait pas l'âge exact - sans doute une trentaine d'années -, était l'un des hommes les plus recherchés du Pakistan depuis son arrivée aux commandes de l'organisation, en août 2009. Sa tête était mise à prix à cinq millions de dollars aux États-Unis.

Avec dépêches

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.