Accéder au contenu principal

Reporters tués au Mali : Fabius juge "plausible" la revendication d'Aqmi

AFP

Le chef de la diplomatie française a qualifié jeudi de "plausible" la revendication par Aqmi de l’assassinat des deux reporters de RFI, le 2 novembre à Kidal, au nord du Mali. De son côté, l'Élysée assure que ce crime "ne restera pas impuni".

Publicité

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a jugé, jeudi 7 novembre, "plausible" la revendication d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique [Aqmi], qui a affirmé, mercredi, avoir tué les deux journalistes français de Radio France Internationale (RFI) le 2 novembre à Kidal, dans le nord du Mali.

it
fr/ptw/2013/11/07/WB_FR_NW_GRAB_LAURA_MARTEL_COURT_6H30_NW555753-A-01-20131107.mp4

"Nous sommes en train de la vérifier mais elle semble plausible, parce que des revendications précédentes d'Aqmi avaient été publiées de la même façon [par l'intermédiaire de l'agence mauritanienne Sahara medias, NDLR]", a déclaré le ministre française des Affaires étrangères à la chaîne de télévision I-télé.

Mercredi, peu après la déclaration d’Aqmi, l’Élysée affirmait que la France mettra "tous ses propres moyens en œuvre" pour que le crime ne reste "pas impuni, quels qu'en soient les auteurs". "La France est engagée sans relâche dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel", indiquait alors la présidence française.

Le 2 novembre, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes français de RFI, ont été assassinés dans la région de Kidal. Mercredi, dans un communiqué publié par l'agence de presse mauritanienne, Aqmi a revendiqué l'assassinat.

"Cette opération intervient en réponse aux crimes commis par la France contre les Maliens et à l'œuvre des forces africaines et internationales contre les musulmans de l'Azawad", nom donné par les Touareg au nord du Mali, indique ce document.
Aqmi considère par ailleurs que l'assassinat des deux journalistes "constitue le minimum de la facture que [le président français François] Hollande et son peuple doivent payer en contrepartie de leur nouvelle croisade", conclut l'organisation islamiste.

Avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.