Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Ordre, contre-ordre, désordre"

France 24

Presse française, Lundi 11 novembre. Au menu de la presse française ce matin, les commémorations de l’armistice qui a mis fin à la Première guerre mondiale, sur fond d’appel à l’unité national lancé par François Hollande, à un moment où la fronde fiscale menace de s’étendre.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, les commémorations de l’armistice, qui a mis fin à la Première guerre mondiale.
 
Cent après le début de ce conflit qui a fait plus de 9 millions de morts, la France rend hommage à ses «poilus», ses soldats de la Grande guerre. Des commémorations qu’on retrouve à la Une de la Croix, qui revient sur les racines de ce conflit.
 
Les Français sont invités cette année à se souvenir, et aussi, à contribuer à la mémoire de la Grande guerre. Le Parisien rappelle qu’une Grande collecte est lancée jusqu’à samedi prochain. Chacun est appelé à confier tout document qui se rapporterait à la guerre de 14-18 dans 73 lieux, où ces souvenirs seront ensuite numérisés pour ne pas être perdus.
 
Et alors que débutent les commémorations, François Hollande a décidé de se rendre à Oyonnax, dans l’Ain, pour un 11 novembre placé sous le signe de la «mobilisation» en temps de crise. Le président de la République «rêve d’unité nationale», mais, ironise le Figaro, si François Hollande «se pose en généralissime, il soulève d’abord la question de son autorité». «Le courage que le général Hollande demande à la troupe, en fait-il preuve lui-même en rechignant à adopter les réformes structurelles dont le pays a besoin ?». «Le poilu d’hier, avec son bon sens un peu bourru, aurait ainsi résumé la situation: «Ordre, contre-ordre, désordre».
 
L’appel à la mobilisation de François Hollande intervient à un moment où la fronde contre l’écotaxe lancée en Bretagne menace de s’étendre dans tout le pays.Le Figaro rappelle que des actions coup de poing ont eu lieu ce week-end. Après les portiques écotaxe, ce sont les radars qui font les frais de la colère fiscale.
 
Le mouvement s’étend, et les mises en garde «contre une implosion sociale se multiplient», d’après le Point, qui fait état d’un sondage selon lequel 72 % des Français estiment que les mécontentements sociaux actuels vont déboucher sur un mouvement de grande ampleur. La colère des Bretons est d’ailleurs relayée au niveau politique, à droite, mais aussi à gauche: la présidente de la région Poitou-Charentes et ex-candidate à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, a évoqué ce week-end une «révolte citoyenne» légitime face à une écotaxe «absurde».
 
Les élus de gauche se disent de plus en plus inquiets face à la montée des mécontentements. Ils le sont d’autant plus que les municipales approchent à grands pas, et que la possibilité d’un vote sanction en mars prochain se profile. Les députés socialistes, comme Thomas Thévenoud, que le Parisien a suivi dans sa circonscription de Saône-et-Loire, sont de plus en plus confrontés au malaise de leurs propres troupes.
 
Enfin, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault doit présenter à la fin du mois son projet de loi sur la prostitution à l’Assemblée nationale. C’est un texte qui viserait à pénaliser les clients, d’après Libération, qui évoque une loi «racoleuse», en dressant un réquisitoire totalement à charge contre cette idée.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.