Accéder au contenu principal

François Hollande célèbre l'armistice du 11 novembre 1918

Capture d'écran

François Hollande a débuté la célébration de l'armistice de la Première Guerre mondiale (1914-1918) par un passage en revue des troupes, suivi d'une cérémonie à l'Arc-de-Triomphe. Cette journée marque le lancement du centenaire de la Grande Guerre.

PUBLICITÉ

Des manifestants d'extrême droite et des "bonnets rouges", soutenant le mouvement breton contre l'écotaxe, ont hué François Hollande lors de son passage sur les Champs-Élysées.

 Des heurts ont éclaté entre policiers et manifestants, selon l’AFP. Des manifestants ont crié "Hollande démission, dictature, ta loi on n'en veut pas !".
Quelques personnes se sont retrouvées par terre, maîtrisés par des forces de l'ordre, tandis que sur Twitter ont circulé des photos de "bonnets rouges" interpellés.
 
Selon la préfecture de police de Paris, 70 personnes ont été interpellées.

 

Les cérémonies du 11-Novembre, qui lancent les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, ont débuté lundi vers 10h30 avec l'arrivée du président François Hollande sur les Champs-Élysée pour le traditionnel hommage à Georges Clemenceau, président du Conseil de 1917 à 1920.

Accompagné du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le chef de l'État a déposé une gerbe au pied de la statue du "père de la victoire", chef du gouvernement lors de la signature de l'armistice, le 11 novembre 1918.

François Hollande a ensuite remonté l'avenue des Champs-Élysées vers l’Arc-de-Triomphe pour la cérémonie de ravivage de la flamme devant le tombeau du Soldat inconnu, symbole des 1430 000 soldats français morts pendant la Grande Guerre.
La commémoration de "tous les morts pour la France".

Pas de quoi perturber outre mesure la cérémonie néanmoins. Après l’hommage au Soldat inconnu, le président s'est entretenu avec les familles de soldats français morts en opérations extérieures au cours de l'année écoulée. Sept militaires français ont notamment été tués depuis le début de l'opération au Mali, en janvier dernier.

Depuis 2012, le 11 novembre est en effet la date de commémoration de la Grande Guerre et de "tous les morts pour la France".

Hommage croisé à Oyonnax

Dans l'après-midi, le chef de l'État doit se rendre à Oyonnax, dans l'Ain, pour un hommage croisé aux combattants de 1914-1918 et aux résistants de la Seconde Guerre mondiale.

Le 11 novembre 1943, environ 200 maquisards de l'Ain et du Haut-Jura avaient défilé, drapeau tricolore en tête, jusqu'au monument aux morts de la ville, pour y déposer une gerbe portant l'inscription "Les vainqueurs de demain à ceux de 14-18".

Des cérémonies ont lieu lundi aux monuments aux morts de 1914-18 dans de très nombreuses communes de France.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.