Accéder au contenu principal

Un prêtre français enlevé dans le nord du Cameroun

Le père Georges Vandenbeusch.
Le père Georges Vandenbeusch. DR / Le Parisien

Georges Vandenbeusch, curé français de la paroisse de Nguetchewe a été enlevé au Cameroun dans la nuit de mercredi à jeudi, dans l'extrême-nord du pays. Pour l'heure, le rapt n'a pas été revendiqué.

Publicité

Georges Vandenbeusch, un prêtre français a été enlevé dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord du Cameroun. L'annonce a été effectuée par le ministère français des Affaires étrangères jeudi 14 novembre, en fin de matinée. 

"Georges Vandenbeusch, curé de la paroisse de Nguetchewe, se trouvait près de Koza dans l'extrême Nord du Cameroun, à 30 kilomètres de la frontière avec le Nigeria", indique le communiqué du Quai d'Orsay.

"Cette zone, classée en zone rouge par le centre de crise du ministère des Affaires étrangères, était formellement déconseillée du fait du risque terroriste et du risque d'enlèvement", précise le document.

"C'est pratiquement sûr que l'enlèvement est lié à Boko Haram". Mgr Stevens, évêque de Maroua-Mokolo

En dépit des risques potentiels, le prêtre avait choisi de rester sur place en toute connaissance de cause. En juillet 2011, un mois avant son départ, Georges Vandenbeusch, interviewé sur un blog du journal Le Monde, évoquait son départ de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Sceaux, en région parisienne.

"Des recherches sont en cours pour vérifier les circonstances de son enlèvement et l'identité des ravisseurs", a par ailleurs déclaré le ministère.

Selon plusieurs médias, le prêtre aurait été enlevé par les islamistes nigérians de Boko Haram, déjà auteurs du rapt de sept français dans la région, en février dernier.

Avec dépêches

 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.