Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le fantôme et ses tableaux"

France 24

Presse internationale, lundi 18 novembre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, la visite de François Hollande en Israël et dans les Territoires palestiniens, le timide retour à la normale aux Philippines, les réformes en Chine et Cornelius Gurlitt.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale, avec la visite de François Hollande en Israël et dans les Territoires palestiniens.
 
C’est un voyage qui intervient alors que la cote de popularité du président français est au plus bas - un niveau "historique", même. Des difficultés intérieures évoquées à la Une de L’Orient Le Jour, qui nous montre François Hollande tout juste arrivé en Israël demandant à Benyamin Netanyahou : "Le mur des lamentations, s’il te plaît Bibi."
 
"Hollande a commencé son voyage en Israël par un engagement au sujet de l’Iran", titre The Wall Street Journal.
 
Le soutien français qui met un peu de baume au cœur d’un Etat israélien en pleine crise avec l’allié américain. Haaretz évoque un pays, les Etats-Unis, "fatigué" de la guerre et du conflit au Proche-Orient. "Les Etats-Unis sont las, de moins en moins enclins à s’engager, voilà pourquoi les menaces proférées au QG de la Défense israélienne à Tel-Aviv sont ridicules."
 
Aux Philippines, la vie reprend très progressivement son cours, dans les régions dévastées par le typhon Haiyan. The Manila Times revient sur ce début de retour à la normale. "La route sera longue, évidemment", écrit le journal. Les Philippins attendent beaucoup de l’aide internationale et ont largement critiqué l’attitude de la Chine à cet égard. La Chine qui s'est dite finalement prête, hier, à envoyer du personnel médical d'urgence, après avoir proposé une aide initiale jugée mesquine, 100 000 dollars. Une offre perçue par les Philippins comme une sorte de représaille dans le conflit territorial qui oppose Pékin à Manille.
 
La Chine qui vient d’annoncer un assouplissement de sa politique de l’enfant unique et la suppression des camps de rééducation par le travail, instaurés sous Mao. Les dirigeants chinois avaient promis des réformes sans précédent et la feuille de route publiée vendredi dernier par l’agence Chine Nouvelle est effectivement assez prometteuse. The China Daily évoque un train de réformes qui n’en est qu’à ses débuts.
 
Du côté du The Wall Street Journal, cette annonce est reçue avec prudence: non, explique le journal, l’assouplissement en question ne mettra pas fin aux avortements forcés, aux stérilisations ni aux amendes en cas de deuxième ou troisième enfant. Le quotidien précise également que la réforme proposée a un fondement non pas humaniste mais économique : la politique de l’enfant unique a conduit à un vieillissement de la population qui risque de freiner la formidable croissance chinoise.
 
On termine avec cette interview exclusive accordée à Der Spiegel par Cornelius Gurlitt, cet octogénaire allemand qui vivait reclus dans son appartement munichois, où étaient abrités des centaines de tableaux volés par les nazis. Der Spiegel revient sur l’histoire de ce "fantôme" qui vivait enfermé avec les tableaux que lui avait transmis son père, et qui lui ont été repris. Gurlitt dit n’avoir jamais rien vécu de plus douloureux dans sa vie que d’être séparé de "ses" tableaux.
 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.