Accéder au contenu principal

Le XV de France "pas au niveau" des meilleurs

Le sud-africain Bryan Habana saute plus haut que les Français
Le sud-africain Bryan Habana saute plus haut que les Français Pierre René-Worms

L’équipe de France de rugby affiche un bilan morose pour l’année 2013 avec huit défaites, un nul et deux victoires. Du jamais vu depuis 1980. Sevrés de succès, les Bleus devront réagir en 2014 sous peine de mal aborder le prochain Mondial.

Publicité

Année noire pour les Bleus. L’équipe de France de rugby a conclu sa tournée d’automne par une nouvelle défaite, la huitième de la saison. Les coéquipiers de Thierry Dusautoir se sont inclinés sans contestation possible face à l’Afrique du Sud, samedi 23 novembre au stade de France (19-10).

"Ce qui est dur à vivre, c'est de ne faire que rivaliser avec ces équipes-là, a déclaré le capitaine des Bleus à l’issue du match. On n'a pas été non plus ultra-dominés par les Boks, qui sont des joueurs très puissants. Mais on a fait des cadeaux, notamment en première mi-temps." Et à ce niveau là, les cadeaux cela ne passe pas. Déjà, contre les All Blacks, les Français s’étaient rendus coupables d’un errement défensif qui leur avait coûté cher (défaite 26-19).

Le XV de France a donc une nouvelle fois payé au prix fort samedi sa fébrilité qui l'a lesté rapidement d'un retard au score (7-0, 3e), qu'il n'a jamais réussi à combler face à de solides Springboks, invaincus face à une équipe de l’hémisphère nord depuis le 20 novembre 2010.

"On est cinquième nation mondiale, on est à notre place"

"Il faut féliciter les Sud-Africains, ce n'est pas la deuxième nation mondiale par hasard, a déclaré le sélectionneur des Bleus, Philippe Saint-André, en conférence de presse. Il faut être réaliste, sur les six derniers matches, on a joué quatre fois la Nouvelle-Zélande et une fois l'Afrique du Sud. On n'est pas à leur niveau en ce moment."

Les statistiques le prouvent. La Nouvelle-Zélande est invaincue depuis un an et l’Afrique du Sud n’a perdu que deux matches sur douze en 2013, à chaque fois face à la Nouvelle-Zélande.

"On n'est pas très loin mais on est cinquième nation mondiale, on est à notre place, a expliqué ‘PSA’. Il nous manque un quelque chose, à nous de progresser pour arriver à un autre niveau très rapidement, car c'est bien d'apprendre mais à un moment, on a besoin de résultats, de gagner."

"Je suis désolé d'être optimiste"

Les joueurs pensaient vraiment que cela serait le cas samedi face à l’Afrique du Sud, mais il n'en a rien été. Devant la presse, les joueurs n’ont pourtant pas semblé dépités malgré une énième défaite cette année. Au contraire, certains, à l’image du deuxième ligne Pascal Papé, voulaient croire à des lendemains meilleurs.

"On voulait vraiment gagner une grosse nation. C'est manqué, mais ça n'enlève rien à nos objectifs pour la suite. Il y a du progrès, on n'est pas loin mais on n'y est pas encore. Je suis désolé d'être optimiste, mais je suis persuadé que ce groupe va y arriver sur le court terme." Les supporters des Bleus aimeraient y croire eux aussi, mais pour l’instant difficile d’entrevoir la lumière…

Pour sortir de ce tunnel de mauvais résultats, les Bleus pourront compter sur le prochain Tournoi des VI Nations, en février prochain. Une étape décisive sur la route de la Coupe du monde 2015, et une priorité de l’encadrement du XV de France.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.