Accéder au contenu principal
Sur le net

Mobilisation pro-européenne en Ukraine

Aujourd’hui sur le Net, les Ukrainiens témoignent des manifestations pro-européennes sur les réseaux sociaux. Les pirates informatiques d’Anonymous militent contre la chasse aux cétacés au Japon. Et l’affaire Aarushi passionne la twittosphère indienne.

Publicité

Mobilisation pro-européenne en Ukraine

À Kiev, la « Maidan Nezalezhnosti », c’est-à-dire la place de l’indépendance, a été rebaptisée « Euro Maidan » par les manifestants. Ce lieu hautement symbolique qui a été l’épicentre de la révolution orange de 2004 est occupé depuis plusieurs jours par des activistes. Objectif : protester contre la décision de leur gouvernement de renoncer, sous la pression de la Russie, à la signature d’un accord historique avec l’Union européenne.

Un mouvement qui s’organise en grande partie via les réseaux sociaux. Un site a ainsi été mis en place pour relayer les messages et les images envoyés par les contestataires, qui ont été des dizaines de milliers à se rassembler lors des manifestations organisées depuis vendredi dernier pour exprimer leur volonté de se rapprocher de l’Europe.

Des documents qui viennent également témoigner des confrontations qui ont éclaté avec les forces de l’ordre, notamment quand des manifestants ont tenté de bloquer le siège du gouvernement à Kiev.

Une mobilisation qui ne se limite pas uniquement à la capitale ukrainienne. Un activiste a en effet crée une carte interactive pour se faire l’écho des rassemblements organisés en province, mais aussi à l’étranger. En effet, que ce soit à Paris, à Rome ou à Vienne des Ukrainiens expatriés sont également descendus dans la rue ces derniers jours pour exprimer leur soutien à ce mouvement pro-européen.

 

Les Anonymous contre la chasse aux cétacés au Japon

“Arrêtez le massacre”, c’est le mot d’ordre de la campagne lancée par les hackers d’Anonymous pour protester contre la chasse aux cétacés au Japon. Dans cette vidéo diffusée sur le web, le groupe de pirates informatiques dénoncent en effet la cruauté de ces activités, tout en rappelant que la pêche commerciale à la baleine est interdite par le droit international, mais que Tokyo profite d’une faille juridique qui autorise la chasse à des fins scientifiques.

Une situation inacceptable pour les hackers qui menacent de s’attaquer à une vingtaine de sites affiliés au gouvernement nippon, comme celui du ministère de l’agriculture, de la forêt et de la pêche.

Les internautes du monde entier sont d’ailleurs invités à faire pression sur les autorités japonaises en participant à une opération prévue le 1e décembre prochain. Ce jour-là, des activistes vont en effet inonder les réseaux sociaux de messages dénonçant la pêche à la baleine, mais aussi la chasse au dauphin, tout en appelant à la protection des espèces menacées de disparition par ces pratiques.

Des voix qui viendront s’ajouter à celles de ces militants japonais qui, comme en témoignent ces photos publiées sur Facebook, manifestent régulièrement dans les rues du pays pour appeler leurs responsables politiques à mettre un terme à ces activités.

En attendant, la chasse aux cétacés se poursuit dans la baie de Taiji, dans le sud-ouest du Japon. Un petit port de pêche où se trouve actuellement une équipe de l’ONG Sea Shepherd qui publie, jour après jour sur Internet, les images de la pêche annuelle aux dauphins qui s’est ouverte en septembre dernier.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

En Inde, l’affaire #Aarushi passionne les internautes. Cette adolescente a été tuée il y a 5 ans au domicile de ses parents à New Delhi. Le corps d’un des domestiques de la famille y sera également retrouvé, alimentant les rumeurs les plus folles sur les mobiles du crime. Et alors que la justice indienne vient de reconnaître les parents de l’adolescente coupables de ce double homicide, le débat se poursuit sur la Toile autour de la lenteur et des conditions de l’enquête, avec de nombreuses critiques visant la police qui, à l’époque, avait laissé les journalistes accéder aux lieux du drame sans avoir préservé la scène de crime.

 

Histagrams

Le sculpteur Michel-Ange qui présente sa dernière oeuvre baptisée David, le physicien Isaac Newton posant avec la pomme qui lui a inspiré sa théorie sur la gravitation, ou encore le premier concert du groupe les Quarrymen qui deviendront plus tard les Beatles… Ce blog intitulé « Histagrams » imagine les photos et les messages qu’auraient pu publier ces personnages si les réseaux sociaux et les smartphones avaient existé à leur époque. Une manière de revisiter l’Histoire avec un grand « H » avec une touche d’humour et plein d’anachronismes.

 

Vidéo du jour

Vous voulez danser sur la même chanson pendant toute une journée ? C’est possible avec ce Clip de Pharell Williams.
 Pour son premier single solo depuis 7 ans, le rappeur américain a voulu frapper fort et faire dans l’originalité. Mis en ligne sur un site Internet dédié, le clip de son nouveau tube « Happy » dure 24 heures. Une vidéo interactive qui met en scène pas moins de 336 danseurs se déhanchant au rythme de la chanson à toutes les heures du jour et de la nuit.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.