Accéder au contenu principal
Sur le net

Une BD en ligne lance le débat sur la pêche profonde

Aujourd’hui sur le Net, une bande dessinée en ligne lance le débat sur la pêche profonde en France. Facebook reconnaît le Kosovo en tant que nation indépendante. Et les appels à la libération d’un blogueur vietnamien emprisonné se multiplient sur les réseaux sociaux.

Publicité

Une BD en ligne lance le débat sur la pêche profonde

En France, la pêche en eaux profondes fait débat depuis la parution de cette bande dessinée, publiée sur le blog de l’illustratrice Pénélope Bagieu. Avec des dessins colorés et des textes plein d’humour, l’auteure dénonce cette méthode de pêche massive aux effets dévastateurs sur l’écosystème. Selon la dessinatrice, les chalutiers participeraient ainsi à la destruction des récifs coralliens et de centaines d’espèces sous-marines. Une démonstration qui vise à inciter les lecteurs à signer une pétition contre le chalutage profond.

Sur la toile, le succès de la BD est tel que cette pétition a vu son nombre de signataires décoller à près de 700 000 à ce jour. L’association écologiste Bloom y réclame que la proposition de la commission européenne d’interdire ce type de pêche soit appliquée. Engagée dans la conservation des océans depuis près de 10 ans, l’association française a publié plusieurs enquêtes dans lesquelles elle pointe du doigt un non-sens économique et écologique entretenu selon elle par les lobbies de la pêche industrielle.

Porté sur la place publique, le débat n’a pas manqué de faire réagir les défenseurs de la pêche en eaux profondes. Ainsi, la Scapêche, premier armateur de pêche fraîche français, estime sur son site que cette activité a en réalité un impact environnemental limité et génère de nombreux emplois. Un communiqué qui vient alimenter la bataille de l’opinion avant le vote crucial du Parlement Européen le 10 décembre prochain.

 

Facebook « reconnaît » le Kosovo

5 après sa proclamation d’indépendance, le Kosovo vient d’être reconnu comme un pays à part entière par… Facebook. Jusqu’ici, les Kosovars devaient en effet s’enregistrer en tant que citoyens de la Serbie en ouvrant un compte sur le célèbre réseau social utilisé par plus d’un milliard de personnes à travers le monde.

Un geste qui a été vivement salué sur Twitter par des responsables politiques comme Petrit Sellimi, le vice-ministre des affaires étrangères, ou encore Vlora Citaku, la ministre pour l’intégration à l’Union européenne.

L’ajout par Facebook du Kosovo à sa liste de choix de pays était d’ailleurs très attendue. Depuis plusieurs mois, des internautes prenant la question très à cœur faisaient campagne sur la Toile, en menaçant même de boycotter le site, pour que leur pays soit considéré comme une nation indépendante par le réseau social.

Reconnu par une centaine d’Etats à travers le monde, dont les États-Unis et 23 des 28 membres de l'Union européenne, le Kosovo poursuit en effet une campagne diplomatique sur Internet pour accroître sa visibilité en ligne. Une campagne centrée autour du site « Digital Kosovo » qui met, à la disposition des internautes, des outils comme des emails pré-rédigés qu’ils peuvent utiliser pour appeler les réseaux sociaux, les sites de e-commerce, ou encore les plateformes de réservations d’hôtels à rajouter le Kosovo à leur liste de pays.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

#FreeDieuCay est le hashtag qu’utilisent les internautes pour demander la libération du blogueur vietnamien Nguyen Van Hai, alias Dieu Cay. Grâce à une pétition, le CPJ, le Comité de Protection des Journalistes, a relancé la mobilisation en faveur de cet auteur emprisonné depuis 2008. Ses textes touchant à des sujets politiques sensibles comme la corruption du gouvernement vietnamien lui avaient valu d’être condamné à 12 ans de prison. Un cas devenu emblématique de l’absence de liberté de la presse au Vietnam.

 

« Feeling Cagey »

Voir son visage remplacé par celui du célèbre acteur Nicolas Cage, c’est le sort réservé à tous les internautes qui publient une photo d’eux sur Instagram avec le hashtag #selfie. Une application appelée Feeling Cagey, imaginée par un développeur américain Josh McMillan, jouant avec le phénomène des selfies, ces auto-portraits qui envahissent le net. Le résultat est une galerie de portraits enrichie en temps réel pour le moins étonnante.

 

La vidéo du jour

Ce n’est pas parce qu’on est cloué à un fauteuil roulant qu’on ne peut pas pratiquer de sport extrême. C’est ce que démontre une nouvelle fois le rider américain Aaron Fotheringham, surnommé Wheelz, dans une nouvelle vidéo postée sur son site internet. Handicapé depuis sa naissance, le roi du freestyle livre ici une belle leçon de persévérance.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.