Accéder au contenu principal

L'Iran prévoit de geler ses activités nucléaires d'ici quelques semaines

AFP

Téhéran a annoncé que le gel de certaines de ses activités nucléaires controversées débuterait entre fin décembre et début janvier. Une mesure qui s'inscrit dans le cadre de l'accord intérimaire de Genève, conclu le 24 novembre.

Publicité

L'accord de Genève va bientôt entrer en application. Le représentant iranien auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Reza Najafi, a annoncé que le gel de certaines activités nucléaires controversées de l'Iran débutera fin décembre ou début janvier. 

Conclu le 24 novembre entre Téhéran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne, le texte prévoit notamment l'arrêt par l'Iran de l'enrichissement d'uranium à plus de 5% pendant six mois, la suspension de la construction du réacteur à l'eau lourde d'Arak - qui pourrait produire du plutonium nécessaire à la fabrication d'une bombe nucléaire - et un accès accru des inspecteurs internationaux aux sites sensibles. En contrepartie, les sanctions internationales contre l'Iran sont suspendues. D'une durée de six mois, l'accord doit ouvrir la voie à un règlement définitif du contentieux.

L'AIEA jouera un rôle-clé pour s'assurer de l'application de l'accord. "Des discussions préliminaires" ont déjà eu lieu avec l'agence à ce sujet, a indiqué Reza Najafi.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.