Accéder au contenu principal

Signes religieux : une pub de Harley-Davidson crée la polémique au Québec

AFP

La célèbre marque de motos a lancé une campagne de publicité choc au Québec. En plein débat sur la laïcité, le fabricant met en parallèle les symboles religieux de la religion catholique et musulmane avec les produits Harley-Davidson.

Publicité

Le fabricant de motos Harley-Davidson crée la polémique avec sa nouvelle campagne de publicité au Québec, alors que la Belle Province est en proie à un vif débat sur la laïcité. Au bord des routes, le visage d'une femme, divisé en deux, est en effet affiché sur de larges panneaux. Alors qu'une moitié de ce visage arbore un hijab bleu, l'autre est coiffée d'un casque de moto de la marque américaine, avec cette phrase choc en lettres blanches : "À chacun sa religion".

Une autre publicité de la même marque présente quant à elle la croix en bois du catholicisme, devenant, sur l'image, une moto, toujours accompagnée du même slogan insinuant que posséder une Harley est une véritable religion.

Cette campagne vise ainsi les deux symboles religieux qui alimentent la polémique depuis plusieurs semaines, à savoir le port du hijab pour les femmes de religion musulmane ou le crucifix de la religion catholique qui trône au-dessus du président de l'Assemblée nationale du Québec.

"Trop loin"

Sur les réseaux sociaux, la polémique a aussitôt enflé. "C'est décidé, je vends mon Harley-Davidson", a commenté, jeudi 28 novembre sur Twitter, Elisabeth de Baudouin, une journaliste catholique.

Céline Couturier, s'avouant "pas très religieuse", a quant à elle exprimé sur Facebook que l'agence créatrice de la campagne, 32 Mars, allait "trop loin" et mettait "de l'huile sur le feu". Des menaces ou des insultes ont également été adressées au concessionnaire québécois Prémont Harley-Davidson à l'origine de cette publicité.

Le gouvernement du Québec a déposé un projet de loi sur la Charte des valeurs qui interdirait à toutes les personnes accueillant du public de porter un signe religieux de façon visible. Plusieurs manifestations ont déjà été organisées par les partisans et les opposants de cette Charte, dont le gouvernement s'est dit prêt à en aménager certains points.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.