Accéder au contenu principal

L’opposition ukrainienne exige le départ du président Ianoukovitch

AFP

En ordre de bataille contre le président Ianoukovitch, l’opposition ukrainienne pro-européenne a appelé samedi à une élection présidentielle anticipée. Les principales formations d’opposition comptent sur le soutien des pays de l’Union européenne.

Publicité

Au lendemain d’une nuit de violences entre policiers et manifestants pro-européens à Kiev, l'opposition ukrainienne a exigé, samedi 30 novembre, une élection présidentielle anticipée et le départ du président Viktor Ianoukovitch. "Nos revendications sont la démission de Zakhartchenko [ministre de l'Intérieur], une enquête et des poursuites à son encontre, la démission du gouvernement et du président, des élections présidentielle et législatives anticipées", a détaillé Arseni Iatseniouk, un leader du parti Batkivschina (la Patrie), devant la presse.

L’opposition a par ailleurs annoncé vouloir rencontrer, samedi, "tous les ambassadeurs de l'Union européenne". "Nous nous adressons à nos partenaires occidentaux : le temps des discussions est fini", a ajouté Arseni Iatseniouk.

Préparation d’une grève générale

Les précisions du correspondant de FRANCE 24

Résolus à "former un état-major de la résistance nationale", les dirigeants des trois principales formations d'opposition pro-européenne se sont réunis samedi, après la dispersion violente au petit matin du millier de manifestants qui occupaient la Place de l'Indépendance. Ces manifestants protestaient contre la volte-face du président Viktor Ianoukovitch qui a refusé, vendredi, de signer un accord d'association avec l'UE, en préparation depuis des mois.

"Nous avons commencé à préparer une grève générale", a déclaré M. Iatseniouk, qui dirige la fraction de son parti au Parlement.

Ioulia Timochenko appelle à renverser le pouvoir

Une entreprise soutenue, depuis sa cellule, par l'opposante Ioulia Timochenko. Cette dernière a rédigé une lettre, lue par sa fille Evguenia devant la presse, dans laquelle elle appelle les Ukrainiens à "renverser" le pouvoir du président Viktor Ianoukovitch en sortant dans la rue.

"Je m'adresse à tous les Ukrainiens pour leur demander de se lever contre la dictature du régime de Ianoukovitch", a écrit l'ex-Premier ministre qui purge actuellement une peine de prison de 7 ans. "Ne quittez pas la rue tant que le régime ne sera pas renversé par des moyens pacifiques".

De son côté, Viktor Ianoukovitch s'est dit "profondément indigné par les évènements qui ont eu lieu au cours de la nuit" et a demandé l'ouverture d'une enquête pour identifier les responsables, affirmant que ceux qui ont eu recours à la force seraient punis.

Avec dépêches (AFP)

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.