Accéder au contenu principal

Écotaxe : les routiers annulent leur opération escargot prévue ce lundi

AFP

Faute d'un nombre de participants suffisant, les chauffeurs routiers ont annulé leurs opérations de blocage des axes routiers prévues ce lundi en Ile-de-France, destinées à protester contre l'écotaxe applicable à tous les camions roulant en France.

Publicité

Les perturbations initialement prévues lundi 2 décembre sur les routes n'auront pas lieu. Alain Spinelli, à la tête d'un collectif indépendant de chauffeurs routiers, a appelé à l'annulation des opérations de blocage des axes routiers en Ile-de-France destinées à protester contre l'écotaxe.

"On est malheureusement contraints et forcés d'annuler", faute d'un nombre suffisant de camions participants, a-t-il indiqué lors d'un point de presse tenu près de Paris.

Rencontre avec le ministre

Il a ajouté avoir rendez-vous lundi prochain au ministère des Transports au sujet de cette taxe, applicable à tous les camions roulant en France, mais dont l'application a été repoussée sine die.

"Nous avons atteint une partie de l'objectif. Alain Spinelli va être reçu par le ministre des Transports. Il va y avoir une vraie remise à plat de l'écotaxe, les tables rondes vont être élargies à ceux qui représentent la base", a indiqué à l'AFP Yann Viguier, porte-parole du collectif.

Le collectif Alain Spinelli revendique plus de 2 500 soutiens actifs dans le milieu du transport, employés et salariés.

Samedi, plusieurs milliers de camions avaient bloqué les grands axes de l'Hexagone, pour protester contre l'écotaxe à l'appel de l'Otre, une organisation patronale de transporteurs.

"Concurrence déloyale"

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, interrogé lundi sur i-Télé, a dit vouloir "lancer un plan de modernisation des transports routiers". "Je serai jeudi au conseil des ministres européens où j'évoquerai cette question, notamment la question de la concurrence déloyale", a-t-il ajouté, évoquant notamment la concurrence avec les véhicules légers utilitaires.

Le ministre avait fait part, jeudi, de son souhait d'un "plan national contre le dumping" dans le transport routier.

"Il faut mettre à profit la période de suspension de l'écotaxe. S'il faut améliorer le dispositif, nous l'améliorerons", a-t-il ajouté.  Frédéric Cuvillier a déclaré que l'objectif est d'"éviter que ce soit un secteur en crise qui soit confronté à la prise en charge de l'écotaxe poids lourds. C'est le donneur d'ordre qui doit supporter l'écotaxe, et en aucun cas les transporteurs".

En revanche, déjà mobilisés ce week-end, les opposants à l'"équitaxe", le
relèvement de la TVA sur les activités des centres équestres, ont maintenu pour leur part des opérations escargot sur les autoroutes autour de Paris et le boulevard périphérique.

Avec dépêches (AFP)
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.