Accéder au contenu principal
RUSSIE

Attaque à l’acide : le danseur du Bolchoï condamné à six ans de prison

Le danseur russe Pavel Dmitritchenko.
Le danseur russe Pavel Dmitritchenko. AFP
3 mn

Accusé d'être le commanditaire de l'attaque à l'acide qui a pratiquement rendu aveugle le directeur du Bolchoï, le danseur Pavel Dmitritchenko écope de six ans de prison. L'exécutant de l'attaque a été condamné à dix ans et le chauffeur à quatre ans.

Publicité

Le danseur russe Pavel Dmitritchenko a été reconnu coupable, mardi 3 décembre, d'avoir commandité l'attaque à l'acide qui avait pratiquement rendu aveugle le directeur artistique du Bolchoï, Sergueï Filine, en janvier. Il écope d'une peine de six ans de prison en camp à régime sévère. À l'issue du procès qui a duré un mois, ses deux coaccusés, l'exécutant Iouri Zaroutski et le chauffeur Andreï Lipatov, ont également été reconnus coupables d'avoir causé intentionnellement de graves blessures corporelles à Sergueï Filine. Le premier est condamné à 10 ans et le second à quatre ans de prison.

Les prévenus comparaissaient depuis mi-octobre au tribunal Mechtchanski de Moscou pour cette attaque commise le 17 janvier en bas de l'immeuble du directeur artistique du théâtre, Sergueï Filine. Selon la juge, les trois hommes s'étaient "entendus préalablement" pour commettre ce crime. "Dmitritchenko était mécontent du travail de Filine en matière de répartition des rôles et des primes des artistes, Dmitritchenko a élaboré un plan criminel", a-t-elle déclaré.

Pendant le procès, Pavel Dmitritchenko a lui rejeté l'accusation d'avoir voulu de façon préméditée infliger des blessures graves à Sergueï  Filine, tout en admettant avoir demandé qu'il soit passé à tabac. Lors des plaidoiries, il s'est dit prêt à être condamné pour "coups", un chef d'accusation passible d'une peine allant jusqu'à deux ans de camp. Iouri Zaroutski a pour sa part reconnu avoir attaqué à l'acide Sergueï Filine de sa propre initiative.

Venu témoigner lors du procès, Sergueï Filine avait quant à lui déclaré qu'il ne pouvait pardonner à ses agresseurs.

Les querelles au sein du Bolchoï mises à nu

Cette affaire a eu des répercussions dans le théâtre même. Le danseur étoile Nikolaï Tsiskaridzé, en conflit ouvert avec Sergueï Filine, a été limogé en juin, après avoir mis en doute la gravité des blessures de son rival et avoir été presque ouvertement accusé d'être l'instigateur de l'agression par l'ex-directeur du théâtre, Anatoli Iksanov. Un mois plus tard, c'est Anatoli Iksanov lui-même qui a été limogé.

Mi-novembre, une danseuse américaine, Joy Womack, a affirmé dans une interview au quotidien "Izvestia" avoir dû quitter le Bolchoï dont la hiérarchie exigeait d'elle 10 000 dollars pour la faire passer au rang de soliste.

Dernier rebondissement en date : lundi 1er décembre, le chef d'orchestre et directeur musical du théâtre, Vassili Sinaïski, a démissionné de sa propre initiative, à quinze jours de la première très attendue de l'opéra "Don Carlo" de Verdi.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.