Accéder au contenu principal

Manille et les rebelles musulmans s'accordent sur un partage du pouvoir

Des rebelles musulmans du Front moro islamique de Libération.

Un accord crucial a été signé dimanche, à Kuala Lumpur, entre le gouvernement philippin et le principal groupe de rebelles séparatistes musulmans. Ce traité prévoit une répartition du pouvoir sur l'île de Mindanao.

Publicité

Un nouveau pas vers la paix aux Philippines a été franchi dimanche à Kuala Lumpur, en Malaisie. Les délégués du gouvernement philippin et le Front moro de libération nationale (MNLF), principal groupe de rebelles musulmans du pays, ont signé un accord prévoyant un partage du pouvoir. 

Cette entente, qui s'inscrit comme une ultime étape avant le traité de paix, avait déjà fait l'objet d'un pacte préalable, entériné par les deux parties en octobre 2012. De quoi espérer la fin de l'insurection des rebelles musulmans dans le sud du pays, qui en plusieurs décenies, a fait 150 000 morts, selon des estimations.

Le texte prévoit notamment que le MNLF, qui compte 12 000 hommes, renonce à ses vélléités d'indépendance sur l'île de Mindanao, deuxième plus grande île de l'archipel, en échange d'un partage du pouvoir et d'une répartition des richesses dans cette région autonome. 

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.