POLITIQUE

Financement de la campagne de Sarkozy en 2007 : Hortefeux averti de sa convocation

AFP
3 mn

D'après les informations du journal "Le Monde", l'ex-ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a été alerté de son audition dans l'enquête sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 par un coup de fil du patron de la PJ.

Publicité

C’est un scandale dont la police judiciaire se serait bien passé. Le directeur de la police judiciaire parisienne a bel et bien prévenu Brice Hortefeux, fin novembre, qu'il serait convoqué en tant que témoin dans l'enquête sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, a annoncé une source judiciaire lundi 9 décembre, confirmant une information du journal "Le Monde".

Le document obtenu par Mediapart
(source : Mediapart)

La conversation téléphonique entre Christian Flaesch, nommé en 2007, et l'ex-ministre de l'Intérieur, qui était placé sur écoute dans un dossier distinct, a été enregistrée et transmise à un juge d'instruction parisien. Au total, les deux hommes se sont entretenus à trois reprises et ce n’est que lors du dernier appel, fin novembre, que le patron de la PJ a prévenu Brice Hortefeux qu’il allait être entendu par le juge René Cros en personne et non par les policiers, d’après les informations du quotidien du soir.

Le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy dans le viseur

Le juge d'instruction parisien souhaitait convoquer Brice Hortefeux en tant que témoin dans le cadre de l'enquête pour "faux et usage de faux" ouverte après la plainte de Nicolas Sarkozy contre Mediapart. Le site internet d'informations avait, en effet, publié un document étayant la thèse d'un financement libyen présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. 

Déjà entendu en juin 2012 par la police, l'ex-ministre est convoqué pour justifier "sa présence en France, le 6 octobre 2006", précise "Le Monde". Car selon les documents publiés par "Mediapart", à cette date, Brice Hortefeux se trouvait à Tripoli pour obtenir de l’argent du clan Kadhafi.

Si "aucune infraction pénale n'a été constatée", c’est la proximité entre Christian Flaesch et Brice Hortefeux qui choque surtout au sein de la police judiciaire. "Le dossier a été transmis au parquet général.", précise Reuters. Selon l'article 13 du code de procédure pénale, "la police judiciaire est placée (…) sous la surveillance du procureur général". D'après "Le Monde", "une mise en garde écrite est à l'étude".

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine