Accéder au contenu principal

fr/ptw/2013/12/10/WB_FR_NW_PKG_F24_BANGUI_EMBEDDED_AVEC_LA_FOMAC_21H45_NW601195-A-01-20131210.mp4

Regardez les vidéo de FRANCE 24. Actualité, économie, sport, culture – les dernières infos de notre rédaction à Paris et nos correspondants autour du monde.

REPORTAGE : Farouk ATIG et Johann PROD'HOMME Kilometre 5, un quartier de Bangui sous très haute tension...Hier comme aujourd'hui, pas à un soldat français à plus de 2 kilomètres à la ronde à certaines heures du jour...Sortir une camera ici est hautement déconseillé, nous décidons donc de faire vite...A la mosquée Ali Babolo où nous étions venus il y a quelques jours, de nouveaux corps s'amoncellent...2 viennent d'être déposés... les 2 autres -recouverts d'une bache- sont morts plus tôt dans la matinée...En quittant les lieux, non loin du quartier voisin de Miskin, d'autres tronent sur la route...Depuis que les anciens rebeles de la Séléka ont été désarmés de force, les soldats de la Fomac présents depuis de nombreux mois en Centrafrique- sont de moins en moins acceptés par les habitants, notamment les musulmans... Quant à la cohésion avec leurs collègues français, elle n'est pas toujours facile...SOUNDBYTE Général Jean-Félix AKAGA, Commandant de la FOMAC à Bangui en Centrafrique« C'est peut être cette façon de centrer toute l'actualité de ces dernières 48 heures sur la force Sangaris, sinon il n'y a aucun problème. C'est simplement cela. Nos hommes peuvent se sentir un peu oubliés dans ce matraquage médiatique, mais ca ne pose aucun problème. »Le général Akaga en charge des forces africaines, tient à nous montrer le quotidien de ces hommes. Nous les accompagnons donc pour une patrouille...OFF « Dehors les tchadiens » Dès la sortie du camp, ceux-ci doivent essuyer les huées de la foule...Une soixantaine d'homme en arme répartis dans plusieurs véhicules arpentent les quartiers les plus sensibles de la capitale, devenus en l'espace de quelques jours de véritables poudrières...Ici, des échoppes tenues par des musulmans viennent d'êtres passées à sac....Les auteurs du larcin se trouvent à peine à quelques mètres...Question :« Comment vous pouvez être sur que ce sont les auteurs du vol ?Officier FOMAC« Vous savez nous fonctionnons sur un mandat des Nations Unies, OK ? Il y a des choses que nous pouvons faire, et d'autres que nous ne pouvons pas faire. »Ils ne seront jamais inquiétés...*****************************version longueStand-up, Farouk Atig, envoyé spécial en Cntrafrique :« 6000 soldats de la force Africaine, de la MISCA serot bientôt déployés en Centrafrique, trois fois plus que la France, dont la mission consiste au départ à servir d'appui logistique à la Force Africaine. Des soldats Congolais, Tchadiens ou encore Gabonais qui n'entendent en aucune manière servir de second couteaux au détriment de la France. »Après l'accroche de la nuit dernière qui a couté la vie à 2 des leurs, les français semblent occupés ailleurs que dans les rues de la capitale qu'ils sont supposés sécuriser.Résultat, ce sont les anciens rebelles de la séléka qui réinvestissent les rues avec leurs picks-up... Quand nous lui demandons si les choses se déroulent aussi bien que l'affirme son supérieur, cet officier congolais temporise...Question : « Est ce que vous diriez que la présence de la France rends votre travail à vous, à la FOMAC un peu plus difficile ? »Soundbyte adjudant chef Auguste REDENO N'DIAYE, FOMAC« Elle contribue ... Oui »Au rythme où vont les choses, Sangaris, du nom de l'opération française en Centrafrique, pourrait durer plus longtemps que prévu...END[[SUR-TITLE]][[TITLE]][[INTRO]][[AUTHOR]]

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.