CENTRAFRIQUE

Le Drian à Bangui "pour adresser un message de confiance" aux soldats français

FRANCE 24

Une semaine après le début de l'intervention militaire française en Centrafrique, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est vendredi à Bangui pour rendre visite aux troupes françaises et leur délivrer "un message de confiance".

Publicité

Trois jours après la visite de François Hollande en Centrafrique, c'est au tour du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de se rendre à Bangui. Le ministre français est attendu vendredi 13 décembre dans la matinée, pour s'entretenir avec les autorités de transition et rencontrer les forces françaises déployées dans le pays, selon son entourage.

"Je suis arrivé à Bangui en Centrafrique pour adresser un message de confiance à nos forces et faire un point complet sur la situation", peut-on lire sur le compte Twitter du ministre.

Le ministre a, en effet, prévu dans son agenda de faire un point de la situation avec le chef des forces françaises en RCA, le général Francisco Soriano, dans la capitale.

Rencontre avec la Misca

Jean-Yves Le Drian doit également rencontrer les chefs de la force africaine en RCA, la Misca (Mission internationale de soutien à la Centrafrique). Il s'entretiendra aussi avec les principales autorités religieuses du pays, en proie aux violences interconfessionnelles entre chrétiens et musulmans.

Le ministre aura de plus un entretien avec le président centrafricain de transition, Michel Djotodia, ex-chef de la rebellion Séléka. Enfin, il se rendra au Tchad dans la soirée, où il rencontrera le président Idriss Deby, a-t-on précisé dans son entourage.

it
La population souffre de plus en plus de la situation humanitaire en Centrafrique

En quelques jours, la France a déployé 1 600 hommes en Centrafrique pour mettre fin aux exactions des groupes armés et tenter de stabiliser le pays. Deux soldats français ont été tués lundi, quatre jours après le début de l'opération, lors d'un accrochage à proximité de l'aéroport.

La France est intervenue en Centrafrique officiellement pour appuyer la Misca, qui compte environ 3 000 hommes et doit prendre à terme le relais des forces françaises pour maintenir la stabilité du pays. La force africaine est notamment constituée de contingents tchadiens, camerounais et gabonais.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine