IRAN

Téhéran annonce l’arrestation d’un espion "travaillant pour les Britanniques"

AFP
2 mn

Un espion "travaillant" pour les services britanniques du renseignement extérieur a été arrêté en Iran, assure une source judiciaire iranienne citée par l'agence IRNA. Le suspect, dont le procès est en cours, aurait reconnu les faits.

Publicité

Une source judiciaire iranienne, citée par l'agence de presse IRNA, a affirmé, samedi 14 décembre, qu'un "espion travaillant pour le MI6", les services britanniques du renseignement extérieur, a été arrêté dans la province de Kerman, dans le sud-est du pays. Toutefois, aucun détail n'a été donné sur la nationalité ni l'identité du suspect, qui selon la même source, a reconnu les faits.

"Il a rencontré des officiers des services britanniques du renseignement en personne à onze reprises, à l'intérieur du pays et à l'étranger, et leur a fourni des renseignements", a déclaré Dadkhoda Salari, le responsable de la Cour révolutionnaire de Kerman, ajoutant que le procès du suspect était en cours.
 
Réchauffement diplomatique
 
Cette arrestation tombe au plus mal alors que l'Iran et la Grande-Bretagne tentent de rétablir leurs relations diplomatiques, gelées depuis fin 2011. En effet, cette annonce intervient au lendemain de la première visite à Londres du nouveau chargé d'affaires iranien non résident, Hassan Habibollah-Zadeh, depuis sa nomination le mois dernier. Le Royaume-Uni a lui aussi nommé un chargé d'affaires non résident à Téhéran, Ajay Sharma, qui a effectué sa première visite en Iran la semaine dernière.
 
Les relations entre l'Iran et la Grande-Bretagne ont régulièrement été émaillées de crises depuis la révolution islamique de 1979, mais les tensions se sont accentuées après le durcissement du régime consécutif à la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009.
 
Si les deux pays n'avaient pas formellement rompu diplomatiquement après la mise à sac fin novembre 2011 de la représentation britannique en Iran par des manifestants qui protestaient contre l'annonce de nouvelles sanctions de Londres contre Téhéran, leurs relations étaient devenues exécrables.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine