ALLEMAGNE

Le chef du SPD nommé ministre de l’Économie et vice-chancelier

Sigmar Gabriel et Angela Merkel.
Sigmar Gabriel et Angela Merkel. AFP
|
Vidéo par : Anne MAILLIET
3 mn

Le président du Parti social-démocrate (SPD) allemand, Sigmar Gabriel, a dévoilé, dimanche, les noms des six ministres sociaux-démocrates du nouveau gouvernement de "grande coalition" qui sera dirigé par Angela Merkel.

Publicité

La composition du nouveau gouvernement de "grande coalition" dirigé par Angela Merkel a été en partie dévoilé dimanche 15 décembre. C'est le Parti social-démocrate (SPD), allié des conservateurs pour les quatre années à venir, qui a annoncé les portefeuilles qui lui étaient réservés dans le nouveau gouvernement, dont la composition intégrale doit être annoncée par la chancelière en fin de journée. Cette dernière doit être réélue mardi pour quatre ans, lors d'un vote des députés du Bundestag.

La veille, les sociaux-démocrates avaient annoncé que leurs adhérents avaient approuvé le projet de gouvernement commun avec les conservateurs, mettant un terme à des semaines de tractations difficiles pour former un gouvernement de "grande coalition" sous l'autorité d'Angela Merkel.

Ainsi, Sigmar Gabriel, nommé à la tête d'un grand ministère de l'Économie et de l'Énergie, a renforcé son autorité sur le SPD, qu'il dirige depuis 2009, en négociant avec succès avec la conservatrice Angela Merkel. Et ce alors que son parti avait enregistré le 22 septembre dernier son deuxième plus faible score de l'histoire des législatives avec 25,7% des voix.

Vice-chancelier

Nommé vice-chancelier, il sera à la fois collaborateur et principal rival de la chancelière qu'il pourrait défier aux élections de 2017. À 54 ans, il prend toutefois un gros risque en endossant la responsabilité de la transition énergétique de l'Allemagne dans le nouveau gouvernement.

La chancelière conservatrice Angela Merkel conserve toutefois son ministre des Finances Wolfgang Schäuble dans son nouveau gouvernement. Le nom de "Wolfgang Schäuble est associé à la stabilité de l'euro et à la politique qui l'accompagne et à tout ce qui est important en Europe", a déclaré la chancelière.

De son côté, Frank-Walter Steinmeier, un cacique du Parti social-démocrate, est à nouveau nommé ministre des Affaires étrangères, un poste qu'il a déjà assumé de 2005 à 2009. Attaché à la relation franco-allemande, ce pragmatique devrait faire son premier déplacement à l'étranger à Paris, une tradition que son prédécesseur libéral Guido Westerwelle avait rompu.

Enfin, la secrétaire générale du SPD Andrea Nahles deviendra ministre du Travail, Heiko Maas ministre de la Justice, Manuela Schweisig ira à la Famille et Barbara Hendricks à l'Environnement.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine