AFRIQUE DU SUD

Funérailles de Mandela : "Ton rire va nous manquer"

Capture d'écran FRANCE 24
3 mn

Après une semaine d'hommages, l'ancien président Nelson Mandela est inhumé, ce dimanche, auprès de ses parents et de trois de ses enfants dans le village de Qunu, où il a passé les meilleurs moments de son enfance.

Publicité
 
Coups de canon, escorte militaire, hymnes religieux… Après dix jours de deuil national, les funérailles de Nelson Mandela se sont tenues en grandes pompes, dimanche 15 décembre, à Qunu, son village d'enfance. Au cours de la cérémonie de trois heures, à laquelle ont assisté quelque 4 500 invités, différents discours ont mêlé solennité et émotion.
 
Comme celui d'une des petites-filles du défunt, Nandi Mandela, qui a évoqué les qualités de conteur de son "tatamkhulu" (grand-père). "Il préférait les histoires qui lui permettaient de se moquer de lui-même", a-t-elle rappelé, mais il était "aussi un grand-père strict, attaché à la discipline, qui nous préparait à la vie". "Tu vas nous manquer Tatamkhulu. Ta voix sévère quand tu n'étais pas content de nous va nous manquer. Ton rire va nous manquer."
it
Jacob Zuma : "Mandela était une fontaine de sagesse"
 
"Faire vivre l’héritage de Mandela"
 
Lors de son discours, le président sud-africain Jacob Zuma a quant à lui appelé ses compatriotes à "faire vivre l'héritage" de Nelson Mandela. "Ton long chemin vers la liberté s'est achevé, au sens physique du terme. Mais notre propre voyage continue. Nous devons continuer à construire la société pour laquelle tu as travaillé. Nous devons faire vivre l'héritage."
 
Les dirigeants africains appelés au pupitre ont tous rendu des hommages appuyés au héros de la lutte anti-apartheid. Ainsi, la présidente du Malawi Joyce Banda a rappelé la manière dont "tout le monde tombait amoureux de Mandela", sous les applaudissements de l'assemblée.
it
Extrait du discours de Nandi Mandela, la petite-fille de Nelson Mandela

Mgr Desmond Tutu, dont la présence a été confirmée tard samedi soir, ainsi que quelques personnalités étrangères, dont le prince Charles, les anciens Premiers ministres français Lionel Jospin et Alain Juppé ou encore l'entrepreneur britannique Richard Branson, s'étaient glissés dans l'assemblée.  

Après cette cérémonie retransmise à la télévision et sur écrans géants, la famille de Nelson Mandela s’est isolée des caméras, afin de mettre l’ex-président en terre dans l’intimité. Seules 450 personnes ont assisté à l'inhumation, dirigée par des chefs du clan Thembu, une branche de l'ethnie xhosa, dans un coin du domaine familial, où sont déjà enterrés les parents et trois des enfants de Nelson Mandela.
it
Retour en son et en images sur dix jours de deuil
 
Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine