ROYAUME-UNI

Un mathématicien gay de génie gracié par la reine d'Angleterre

AFP

La reine Elisabeth II a accordé mardi la grâce royale à Alan Turing, condamné en 1952 pour homosexualité. Considéré comme le père de l'informatique moderne, le mathématicien avait notamment "cassé" les codes secrets nazis.

Publicité

Plus de soixante ans après sa condamnation pour homosexualité, Alan Turing a enfin été réhabilité. Mardi 24 décembre, le mathématicien de génie, connu pour avoir déchiffré les codes nazis, s'est vu accorder à titre posthume la grâce royale par la reine Elisabeth II.

"Son génie a été mis en œuvre à Bletchley Park (principal site de décryptage britannique, ndlr) pendant la Seconde Guerre mondiale où son apport a été décisif pour briser le code Enigma, contribuer à mettre fin à la guerre et sauver des milliers de vie", a déclaré le ministre de la Justice Chris Grayling, à l'origine de la grâce. "Sa vie a plus tard été assombrie par sa condamnation pour homosexualité, condamnation que nous considérerions aujourd'hui comme injuste et discriminatoire, et qui est désormais annulée", a-t-il également affirmé.

Alan Turing a en effet terminé sa vie dans l'indifférence générale, banni de la communauté scientifique. En 1952, il a été condamné pour outrage aux bonnes mœurs en raison de son homosexualité, alors illégale en Grande-Bretagne. Contraint à la castration chimique, il est mort deux ans plus tard à l’âge de 41 ans. Il se serait suicidé en croquant une pomme empoisonnée au cyanure.

Un précurseur

Avant ses ennuis judiciaires, le jeune scientifique avait étonné ses contemporains en dessinant les contours d’une première machine programmable ou machine de Turing. Tous les ordinateurs modernes sont désormais conçus selon le principe de fonctionnement qu'il présentait dans un article datant de 1936. Dans les années 1950, le génie explora aussi la question de l’intelligence artificielle. Il mit au point le fameux test de Turing, censé déterminer si le répondant est un humain ou une machine.

"Turing est sans doute la seule personne à avoir apporté des contributions qui ont changé la face du monde dans les trois types d’intelligence : humaine, artificielle et militaire", avait ainsi résumé la revue scientifique "Nature" en 2012.

Même si la communauté scientifique se réjouit aujourd'hui de sa réhabilitation, des associations de défense des droits des homosexuels souhaitent désormais que la grâce soit appliquée à toutes les personnes concernées par ce type de condamnation.

Comme le rapporte le quotidien "The Telegraph" dans son édition du 24 décembre, l'activiste Peter Tatchell en appelle aux autorités: "Singulariser Alan Turing juste parce qu'il est célèbre n'est pas une bonne chose. Comme lui, des milliers de gays et de bisexuels ont été condamnés de la même façon et n'ont pas obtenu de grâce". "Des excuses et une grâce doivent être accordés à ces quelques 50 000 hommes qui ont été acccusés de relations homosexuelles consenties au cours du XXe siècle", a-t-il ajouté.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine