INSOLITE

En Islande, les défenseurs des elfes bloquent un projet d’autoroute

Wikimedia
3 mn

Un projet d’autoroute a été suspendu en Islande après la mobilisation d'une centaine de personnes défendant l’habitat des elfes, créatures du folklore nordique. Une croyance prise très au sérieux au pays du "peuple invisible".

Publicité

En Islande, les elfes et autres créatures mystérieuses du "peuple invisible" n’ont jamais été autant pris au sérieux. Un projet d’autoroute reliant la péninsule d’Alftanes à la banlieue de Reykjavik a été récemment suspendu en attendant le jugement de la Cour suprême, rapporte l’agence Associated Press (AP).

Des défenseurs des elfes se sont en effet alliés aux écologistes pour demander l’arrêt du projet qui, selon eux, menace l’environnement des elfes. Il y aurait même, sur cette parcelle de terre sauvage, une église réservée à ces mini-créatures aux oreilles pointues. Pour se faire entendre, une centaine de militants bloquaient régulièrement les bulldozers chargés des travaux.

"Laisser aux elfes le temps de déménager"

Si l’initiative peut faire sourire, elle n’est apparemment pas isolée en Islande. Si bien que l’autorité chargée des routes et des côtes a élaboré une réponse toute prête à l’intention des médias en cas de requête de ce genre :"Nous avons réglé la question en repoussant la construction du projet pour laisser aux elfes le temps de déménager". Soit l’administration islandaise a de l’humour, soit elle cherche à ne pas froisser une partie considérable des 320 000 habitants du pays. En effet, d’après un sondage mené par l’université d’Islande en 2007, 62 % des Islandais croient en la possible existence des elfes.

Pour Terry Gunnel, professeur de folklore à l’université d’Islande, ce n’est pas une surprise : "Tout le monde sait que la terre est vivante. Les histoires sur ce 'peuple invisible' et le très grand soin qu’on lui porte montrent que les Islandais ont compris que la terre mérite du respect". La chanteuse Bjork l’avait déjà expliqué lors d’une interview télévisée en 2012, alors qu’on lui demandait si ses compatriotes croyaient à ces créatures surnaturelles : "Oui. C’est une sorte de relation avec la nature, avec les pierres. Les elfes vivent dans les pierres. Tout est une question de respect, vous savez".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine