FRANCE 24

Les combats continuent au Soudan du Sud

Malgré les appels de la communauté internationale à la trêve et au dialogue, La communauté internationale a multiplié les efforts diplomatiques afin ...

Les cadavres jonchent les rues de Bor.La ville a été le théâtre de combats d'une extrême violence entre l'armée gouvernementale et la rébellion. Les habitants dénoncent des massacres à caractère ethnique et des viols, utilisés comme arme de guerre. SOUNDBITE)(English) BOR MAYOR, NYIANG MAJAK NYIANG, SAYING:Ce qui s'est passé dans cette ville n'a rien à voir avec le coup d'état, ce sont des hommes qui sont venus ici pour tuer des gens, et en fait accomplir un nettoyage ethnique. Le Soudan du Sud est en proie à d'intenses affrontements depuis que le chef de l'état Salva Kiir a accusé, la semaine dernière, son ancien vice-président, Riek Machar, de tentative de coup d'État.Dans leur lutte politique pour le pouvoir, les deux rivaux semblent instrumentaliser les antagonismes entre leur ethnies réciproques:les Nuer de Machar et les Dinka de Kiir. Le chef de l'état assure que ses troupes reprennent du terrain.SOT Salva Kirr Président du Sud SoudanNos troupes sont en train de reprendre le contrôle des poches rebelles autour de Bor.J'exprime ma volonté d'entamer un dialogue avec Riek Machar et son groupe afin de résoudre nos différences pacifiquement.4. SOUNDBITE (English) Salva Kiir, South Sudan President:"I express my willingness for dialogue with (former Vice President) Riek Machar and his group for peaceful settlement of our differences."Des milliers de civils ont traversé la brousse pour fuir les combats et les exactions. Les camps de réfugiés sont débordés. Ces enfants, gravement blessés, sont évacués. Mais beaucoup d'autres attendent encore. L'aide médicale arrive au compte-goutte. Une mission à haut risque pour le personnel humanitaire. SOT Toby Lanzer Coordinateur humanitaire de l'ONUFace à ces combats fratricides,les 7000 casques bleus déjà présents dans le pays semblent impuissants. Après la découverte de plusieurs charniers, l'ONU a voté l'envoi de 6000 soldats supplémentaires.[[SUR-TITLE]][[TITLE]]. A persistent dispute with Sudan over their border, oil and security have added to the sense of crisis.The conflict, which has so far killed more than 500 people, and possibly many more, has alarmed South Sudan's neighbors. African mediators held talks with Kiir to try to broker peace.[[INTRO]] malgré les appels à la cessation des combats qui ont fait des milliers de morts, Malgré les appels de la communauté internationale à la trêve et au dialogue,La communauté internationale a multiplié les efforts diplomatiques afin d'éviter // d'une nouvelle guerre civile.. relance les craintes d'un nouveau cycle de violences ethniques dans le pays. Earlier last week, Kiir, an ethnic Dinka, said an attempted military coup triggered the violence and placed the blame on ousted former Vice President Riek Machar, an ethnic Nuer.[[AUTHOR]]