Accéder au contenu principal

La "quenelle" d’Anelka : une provocation "choquante et écœurante"

AFP

Après un but marqué à West Ham, Nicolas Anelka a effectué une quenelle, geste popularisé par l’humoriste Dieudonné. Une simple dédicace selon le footballeur français, une "provocation choquante" selon la ministre des Sports.

Publicité

La ministre française des Sports, Valérie Fourneyron, a haussé le ton, samedi 28 décembre, contre le footballeur Nicolas Anelka, qui a effectué une "quenelle" après avoir marqué un but pour son club de West Bromwich Albion, dans un match du championnat d'Angleterre.

"Le geste d'Anelka est une provocation choquante, écœurante. Pas de place pour l’antisémitisme et l’incitation à la haine sur un terrain de foot", a-t-elle écrit, sur son compte Twitter. La Fédération anglaise (FA) a quant à elle annoncé l'ouverture d'une enquête.

La Grande Mosquée de Paris a pour sa part condamné "énergiquement tout acte ou propos à caractère antisémite ou raciste dans le monde sportif", qualifiant la quenelle de "geste ambigü". De son côté, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a dénoncé "la lâcheté" de Nicolas Anelka , assurant "qu'à l'instar de Dieudonné qui se cache sous le masque de l'humour, les personnes qui miment le geste de la quenelle n'assument pas leur antisémitisme".

Ce geste, inventé par l'humoriste Dieudonné, est effectué bras tendu vers le bas tandis que la main de l'autre bras est portée à l'épaule. Il a été qualifié d'antisémite par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

La prise de position de Manuel Valls a d'ailleurs reçu le soutien du président de l'UMP Jean-François Copé. "Soutien total à la décision de M. Valls. Assez de ce silence convenu devant l'antisémitisme de Dieudonné et de ceux qui le cautionnent", a réagi le député-maire de Meaux sur Twitter.

Le président français François Hollande, en visite officielle en Arabie saoudite, a également été invité à réagir sur le sujet. "Il faut approuver et soutenir le gouvernement et le ministre de l'Intérieur par rapport à des propos ou à des actes dont le caractère antisémite ne peut pas être nié", a-t-il déclaré.

"Une spéciale dédicace pour mon ami Dieudonné"

Via Twitter, Nicolas Anelka a justifié son geste, samedi, assurant qu’il s’agissait juste d’une "spéciale dédicace pour [son] ami humoriste Dieudonné".

Toujours sur ce réseau social, dimanche, l’humoriste Dieudonné a tenu à remercier l’international français : "Bravo à Anelka pour sa +quenelle+!! Magnifique!! Et merci pour ton soutien!!!", a-t-il écrit sur son compte @MbalaDieudo, sur lequel il réaffirme par ailleurs que la +quenelle+ n'est "pas un signe nazi ou antisémite".

L'entraîneur de l'attaquant français a pour sa part jugé que la polémique n'avait pas lieu d'être. "Je crois que toutes les suppositions peuvent cesser immédiatement, ça n'a absolument aucun sens vraiment", a réagi Keith Downing. "Il ignore totalement de quels problèmes il s'agit et les suppositions qui ont été faites, il est absolument surpris par cela."

Manuel Valls a annoncé vouloir interdire les spectacles et réunions publiques de Dieudonné, après ses propos contre des journalistes juifs.

Suite à la polémique née de son geste, Nicolas Anelka a réagi dimanche soir sur Twitter. Une série de tweets dont voici la reproduction :

"Signification de quenelle : anti-système. Je ne sais pas ce que le mot religion vient faire dans cette histoire ! Cette quenelle est une dédicace à Dieudonné. En ce qui concerne les ministres qui donnent leurs propres interprétations de ma quenelle, ce sont eux qui créent l'amalgame et la polémique sans savoir ce que signifie vraiment ce geste ! Je demanderai donc aux gens de ne pas se faire duper par les médias. Et bien sûr, je ne suis ni antisémite ni raciste et j'assume totalement mon geste."

 
En raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés sur cette page, FRANCE 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.