Accéder au contenu principal
ÉLECTIONS

Madagascar : Hery Rajaonarimampianina remporte la présidentielle

AFP
3 mn

Hery Rajaonarimampianina, favori du président sortant Andry Rajoelina, remporte la présidentielle malgache avec 53,50 % des voix, selon la commission électorale. Son adversaire, candidat de l'ex-chef d'État en exil, conteste les résultats.

Publicité

Hery Rajaonarimampianina, le candidat soutenu par le président malgache sortant Andry Rajoelina, a remporté le second tour de l’élection présidentielle du 20 décembre avec 53,50 % des voix, selon un décompte définitif mais contesté par son adversaire, Robinson Jean Louis. La participation au deuxième tour à tout juste dépassé 50 %  contre plus de 61 % au premier tour en octobre.

Après dépouillement, Robinson Jean Louis, soutenu par l'ex-chef d'État en exil Ravalomanana - évincé par Rajoelina à la faveur d'un coup d'État en 2009 -, est crédité de de 46,50 %. Il n'a pas réagi immédiatement à l'annonce du résultat.

it
fr/ptw/2014/01/03/WB_FR_NW_GRAB_BILAL_MADAGASCAR_11H_NW635426-A-01-20140103.mp4

Jean Louis crie à la "fraude massive"

Mais dès la semaine dernière, le candidat battu a contesté les premières estimations et crié à la "fraude électorale". Le 31 décembre, il a demandé un nouveau dépouillement et son état-major a déposé des centaines de plaintes auprès de la commission électorale.

Cette dernière dispose désormais de quinze jours pour examiner les requêtes déposées par le camp de Robinson Jean Louis et officialiser le nom du prochain président malgache.

L’enjeu de cette élection est de première importance pour Madagascar, dont les caisses sont pratiquement vides. Il s’agit de regagner la confiance des investisseurs internationaux, des touristes et des donateurs pour remettre sur pied une économie déstabilisée par les sanctions internationales imposées après le coup d’État de 2009.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.