Accéder au contenu principal

Schumacher : la justice saisit la caméra fixée sur le casque lors de l'accident

AFP

Les circonstances de l’accident de ski de Michael Schumacher le 29 décembre à Méribel se précisent. La caméra fixée sur le casque au moment des faits a été saisie par les enquêteurs, et son fils, Mick, a été entendu.

Publicité

Les circonstances de l'accident de ski de Michael Schumacher, survenu dimanche 29 décembre, se précisent peu à peu, alors que l'ancien champion de formule 1 est toujours plongé dans le coma. Le casque et la caméra qui y était fixée au moment de l'accident de ski ont été saisis par les enquêteurs, a appris l'AFP, vendredi 3 janvier au soir, de source proche de l'enquête.

La porte-parole du pilote et une source proche de l'enquête avaient fait savoir que ce casque était cassé en deux à la suite de l'accident, mais on ignorait jusqu'ici la présence d'une caméra. La date de sa saisie n'a pas été précisée.

Son fils entendu

Le fils de Michael Schumacher de 14 ans, Mick, et un de ses amis, qui se trouvaient tous deux avec le pilote lors de son accident à Méribel (Savoie), ont été entendus par les enquêteurs, selon cette source.

Le parquet d'Albertville a ouvert une enquête sur les circonstances de l'accident, l'affaire étant susceptible de prendre une tournure judiciaire si des responsabilités venaient à être identifiées.

Une des questions concerne la vitesse à laquelle skiait Michael Schumacher, qui a heurté, dimanche, un rocher de la tête, alors qu'il était dans un secteur hors piste. Selon le parquet et la direction de la station de Méribel, le pilote évoluait à grande vitesse. Mais d'après son attachée de presse, Sabine Kehm, l'ancien champion "n'allait pas vite, parce qu'il semble qu'il avait aidé un ami qui était tombé". Le quotidien allemand "Bild" confirme les propos de Sabine Kehm et a reconstitué en vidéo le parcours du septuple champion de formule 1.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.