Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Au pied du mur"

France 24

Presse française, lundi 13 janvier 2014. Au menu de cette revue de presse française, les révélations sur la liaison présumée de François Hollande avec une actrice, l’hospitalisation de Valérie Trierweiler, et la conférence de presse du président prévue demain.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, les révélations sur la liaison présumée de François Hollande avec une actrice, qui auraient provoqué l’hospitalisation, vendredi, de la compagne du chef de l’Etat, Valérie Trierweiler.
 
Quand une affaire privée se transforme en feuilleton public, le quotidien gratuit Metro évoque un "mélodrame d’Etat", un rebondissement qui alimente encore un peu plus la controverse sur la vie privée du président.
 
"Quelle affaire !" s’exclame le Parisien, pour qui la cascade d’informations sur la vie privée du président le place dans une situation "très délicate", à la veille de sa rencontre avec les journalistes - cascade d’informations et d’analyses à laquelle le journal contribue allègrement, ne nous épargnant ni le point de vue du psychanalyste, ni les épanchements à l’eau de rose des proches de Valérie Trierweiler, invités à raconter les "coulisses de l’affaire", ni la polémique sur l’appartement dans lequel auraient eu lieu les rendez-vous, un logement dont le propriétaire a été condamné à 18 mois de prison ferme dans une affaire de cercle de jeux.
 
La vie privée des présidents a pourtant longtemps été un tabou pour la presse française. Le Huffington Post estime que le déballage actuel constitue une rupture au regard de la discrétion passée. Aux débuts de la Ve République, la vie du président n’était "pas simplement protégée", elle était "sanctuarisée", rappelle le site, en évoquant la fin d’un "tabou" sous le double effet de "l’intrusion de la vie personnelle dans la communication politique" et de "la libéralisation des mœurs".
 
François Hollande voulait affirmer une politique claire, demain, lors d’une conférence de presse très attendue. Mais les suites de l’affaire Closer vont sans doute lui compliquer la tâche. Libération évoque, à la Une, "de la friture sur la ligne" présidentielle. Le journal estime "tout à fait légitime" que les journalistes interrogent demain le président sur "l’état de santé de la première dame lors de la conférence de presse de demain", tout en reconnaissant que l’affaire "ébranle" "l’objectif initial de faire du 14 janvier la pierre angulaire d’une nouvelle relance politico-économique impérative et nécessaire".
 
Pour l’Opinion, François Hollande se retrouve désormais "contraint à un double choc de clarification". Contraint mais par qui?, pourrait-on se demander, puisque le journal rappelle que les trois quart des Français estiment que la vie privée du président ne regarde personne.
 
Peut-être les Français sont-ils davantage préoccupés par ces difficultés que le Figaro évoque à la Une: la croissance, le chômage, et les déficits. D’après le journal, la France resterait "la mauvaise élève de l’Europe" dans ces domaines. Selon lui,  "la vraie difficulté de François Hollande est de réussir à 'tourner la page', comme l’y invite Ségolène Royal", "c’est-à-dire d’éviter la spirale de la dérision et du rejet dans laquelle il est pris depuis des mois".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.