Accéder au contenu principal
MADAGASGAR

Andry Rajoelina remet symboliquement le pouvoir au nouveau président malgache

AFP. Hery Rajaonarimampianina, élu à la présidence en décembre.
2 mn

Andry Rajoelina, qui assurait la transition à la tête de Madagascar depuis 2009, a remis, vendredi, la clé symbolisant le pouvoir à son successeur, élu à la présidence en décembre dernier, Hery Rajaonarimampianina.

Publicité

Hery Rajaonarimampianina, vainqueur de la présidentielle malgache du 20 décembre dernier, a symboliquement reçu le pouvoir - une grande clé dorée - des mains de son allié, l’homme fort de Madagascar, Andry Rajoelina, lors d’une cérémonie au palais présidentiel à Antananarivo. Il doit être officiellement investi samedi.

"Je vous souhaite beaucoup de succès, je vous donne ma bénédiction", a déclaré le président de transition à son successeur en présence des hauts dignitaires du pays, de représentants des forces de l'ordre, du corps diplomatique et d'invités venus de pays voisins. "Pour symboliser la passation du pouvoir, je remets à Hery Rajaonarimampianina cette clé, une clé qui devrait mener vers le développement, vers le succès de la nation", a-t-il ajouté, visiblement ému.

Premier pas pour sortir de la crise

Andry Rajoelina a pris le pouvoir en mars 2009, à la faveur d'un coup de force qui a renversé le président Marc Ravalomanana. Il était depuis à la tête d'un régime non élu de "transition", qui est amené à prendre fin avec l'élection de Hery Rajaonarimampianina, son ancien ministre des Finances.

Le camp d’Andry Rajoelina revendique une majorité relative dans la nouvelle Assemblée nationale - également élue le 20 décembre et dont la composition doit encore être confirmée par la Cour électorale spéciale malgache après examen des recours - et lui-même s'est dit disponible pour être Premier ministre.

Le processus électoral, qui s'est déroulé dans le calme, était considéré comme l'indispensable premier pas pour sortir de la grave crise politique, économique et sociale qui a profondément appauvri Madagascar, mise au ban des nations, depuis près de cinq ans.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.