Accéder au contenu principal
UKRAINE

Deux militantes Femen manifestant contre Poutine arrêtées en Crimée

AFP | Arrestation d'une Femen en Crimée
2 mn

Deux activistes du groupe d'origine ukrainienne Femen ont été arrêtées, jeudi, à Simféropol, capitale de Crimée. Seins nus, elles ont fait irruption dans un rassemblement devant le Parlement local pour dénoncer la "guerre de Poutine".

Publicité

Comme à leur habitude, elles manifestaient seins nus. Cette fois dans leur patrie d'origine, l'Ukraine, aux cris de "Stop Putin's war !" (Arrêtez la guerre de Poutine !). Deux militantes Femen ont été arrêtées, jeudi 6 mars, à Simféropol, capitale de la région de Crimée. Elles avaient fait irruption dans un rassemblement devant le Parlement local, qui a voté dans la matinée un décret en faveur du rattachement à la Russie.

L'une d'entre elles a très rapidement été interpellée, tandis que la seconde a couru sur la vaste esplanade en criant "Stop Putin's war !" ("Arrêtez la guerre de Poutine !"), avant d'être arrêtée par des cosaques, présents en nombre, puis embarquée dans une voiture par des membres des forces de l'ordre, a constaté l'AFP. Leurs noms, leur nationalité et l'endroit où la police les avaient emmenées restent inconnus.

La foule, composée d'une centaine de personnes agitant notamment des drapeaux russes, a hurlé "Honte à toi !", "Prostituée !". Devant le Parlement, une femme a crié au micro : "Regardez de quelle manière l'Occident nous provoque !".

Le mouvement Femen est né en Ukraine et s'est fait connaître par ses actions hautement médiatiques, au cours desquelles ses militantes apparaissent les seins nus. Ces femmes n'ont plus aujourd'hui de représentation en Ukraine. Elles ont en revanche ouvert un centre à Paris.

Cette action s'est tenue devant le Parlement de Crimée, alors qu'il a annoncé jeudi matin la tenue le 16 mars prochain d'un référendum autour du rattachement de la province à la Russie. Les électeurs de Crimée, un territoire stratégique pour Moscou où les forces russes encerclent depuis le 28 février la plupart des bases militaires ukrainiennes, auront le choix entre un rattachement à la Russie et une autonomie nettement renforcée.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.