Accéder au contenu principal
JOURNÉE DES FEMMES

Les inégalités en entreprise persistent en France

AFP
3 mn

La journée internationale de la femme est l'occasion de constater que les inégalités salariales en entreprise subsistent en France et qu'une femme, à fonction et expérience similaires, gagne en moyenne 9 % de moins qu'un homme.

Publicité

Trois femmes sur quatre en France gagnent moins que leur conjoint, leur contribution aux revenus du couple s'élevant en moyenne à 36 %, selon une étude de l'Insee publiée jeudi 6 mars.

Sur près de 10 millions de couples que comptait la France en 2011, dans les trois-quarts des cas, le revenu de l'homme était supérieur à celui de la femme, souligne cette enquête de l'Institut national de la statistique, publiée deux jours avant la journée mondiale des Droits des femmes. Le revenu considéré comprend les revenus d'activité ( les salaires) et de remplacement (chômage et retraites), précise l'Insee.

En moyenne, les femmes vivant en couple ont perçu un revenu annuel de 16 700 euros contre 29 000 euros pour leur conjoint, soit 42 % de moins.

Quatre catégories de couples

Dans 24 % des couples, la contribution des femmes est inférieure à 20 %. Elles sont souvent sans revenu ou perçoivent un salaire modeste issu d'un travail à temps partiel.

Dans plus d'un quart des couples, la contribution des femmes varie de 20 % à 40 % des revenus totaux, avec dans huit cas sur dix, la femme qui occupe un emploi, mais dans 44 % des cas à temps partiel.

Dans 23 % des couples, la contribution des femmes varie entre 40 % et 50 %, avec un revenu inférieur mais proche de celui de leur conjoint.

Enfin, dans 25 % des couples, la contribution des femmes est supérieure ou égale à 50 %, avec des femmes souvent diplômées du supérieur et occupant davantage d'emplois de cadres ou de professions intermédiaires que la moyenne des femmes en couple, précise l'Insee.

De 2002 à 2011, l'écart de revenu au sein des couples s'est réduit, grâce à la poursuite de la montée de l'activité des femmes, mais la proportion du temps partiel est restée stable sur la période (autour de 31 % des emplois occupés par des femmes en couple), poursuit l'étude.

La contribution des femmes aux revenus du couple est plus faible quand elles sont mariées : 34 % contre 41 % dans les couples en concubinage ou pacsés, souligne aussi l'Institut. "Il est possible que le statut du mariage renforce aux yeux des conjoints la stabilité de leur couple. Cela rendrait moins problématique ces inégalités de revenus, quand il y a partage des ressources", avance l'Insee.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.