Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

FRANCE

Dominique de Villepin : un jour de travail pour 100 000 euros de retraite

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/03/2014

Selon le quotidien britannique "Daily Telegraph", Dominique de Villepin aurait effectué en septembre dernier une journée de travail au ministère des Affaires étrangères afin de pouvoir percevoir un bonus de retraite d’un montant de 100 000 euros.

Il n’y avait pas travaillé depuis 20 ans en tant que fonctionnaire ou diplomate. L'ancien Premier ministre et chef de la diplomatie française, Dominique de Villepin, a effectué en septembre 2013 une journée de travail au ministère des Affaires étrangères afin de percevoir un bonus de retraite de 100 000 euros, a affirmé, mardi 11 mars, le site internet du "Daily Telegraph".

Selon le quotidien britannique, cette journée de travail a été effectuée avec l’autorisation du gouvernement socialiste au pouvoir. Mais la raison et les détails du versement de la prime de retraite demeurent obscurs pour le journal, dont les tentatives pour obtenir des éclaircissements auprès du Quai d’Orsay sont restées vaines.

Avec l’accord de Fabius ?

Des sources ministérielles précisent toutefois au "Daily Telegraph" que l'accord du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est "probablement" nécessaire afin d'autoriser un tel versement, qui n'aurait cependant rien d'illégal.

Selon un porte-parole de Dominique de Villepin, cité par le quotidien, il y aurait eu "une erreur administrative que [l’intéressé] a déjà demandé de rectifier auprès des autorités compétentes dès qu'il en a été fait état", sans préciser de quelle erreur il s'agissait, ou si l'argent avait été remboursé.

Un porte-parole du ministère, également cité par le journal, a ajouté qu'il n'y avait "pas eu de traitement discrétionnaire ou préférentiel" à l'égard de celui qui occupa le poste de Premier ministre de 2005 à 2007, sous la présidence de Jacques Chirac.

Avec AFP

Première publication : 12/03/2014

  • FRANCE

    Dominique de Villepin entendu dans une affaire d'escroquerie

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "Quai d'Orsay" : dans les coulisses de la diplomatie française à la sauce Villepin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)