Accéder au contenu principal

Flambée des prix du vin de Bourgogne et de Bordeaux

AFP

La récolte de vin historiquement basse en 2013 a provoqué une hausse des prix dans la plupart des bassins viticoles. Les prix des vins de Bourgogne ont subi une hausse de 30 % et les Bordeaux de 20%.

Publicité

Les mauvaises récoltes de 2013, dues à une météo défavorable, ont entraîné une flambée des prix de la plupart des bassins viticoles. Les Bourgogne ont notamment vu leur prix augmenter de 30% tandis que les Bordeaux connaissent une envolée de 20%, selon les chiffres fournis par le service statistique du ministère de l'Agriculture, Agreste.

Les vendanges 2013 se sont en effet déroulées avec deux à trois semaines de retard, après les pluies et le froid de juin. Ce printemps exécrable, suivi d’orages de grêle pendant l’été et de précipitations pendant les vendanges, a affecté les volumes.

Dans le détail, d'août à janvier, les prix des vins avec appellation ont bondi de 18% sur un an, et de 25% comparé à la moyenne des cinq dernières années (2008-2012). Une hausse qui s’explique surtout par "les faibles disponibilités de début de campagne" (- 6% sur un an), explique Agreste.

Les cours des autres vins - avec indication géographique protégée et sans indication géographique (IG) - montent aussi, mais dans une plus faible mesure, de 6 à 11%. Les vins blancs sans IG connaissent dans cette catégorie la plus forte augmentation (+14%).

Ainsi, selon la dernière estimation d’Agreste en novembre, la récolte 2013 reste extrêmement basse, à 42,3 millions d’hectolitres, soit légèrement supérieure (+2%) à celle de 2012 mais en dessous de la moyenne des cinq dernières année (-7%).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.