Accéder au contenu principal
ACCIDENT AÉRIEN

Malaysia Airlines : de possibles débris du vol MH370 repérés par l’Australie

AFP - Un pilote de la Royal Force australienne
|
Vidéo par : Carrie NOOTEN
3 mn

Les autorités australiennes ont annoncé jeudi avoir découvert, grâce à des satellites, des objets flottants suspects dans l’océan indien. Des avions ont été envoyés dans la zone pour tenter de les localiser, ce qui peut prendre plusieurs jours.

Publicité

Deux semaines après la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, l’Australie pourrait relancer l'espoir de percer le mystère entourant le vol MH370. Des satellites de l’île-continent ont détecté, jeudi 20 mars, deux objets dans le sud de l’océan Indien, dont l’un mesure environ 24 mètres.

"C'est une piste, probablement la meilleure piste que nous avons pour le moment, mais il faut que nous nous rendions sur place [...] pour savoir si cela vaut quelque chose ou non", a déclaré un responsable de l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA), John Young, lors d'une conférence de presse.

Des avions et un navire envoyés

Sans plus attendre, les autorités australiennes ont dépêché des avions de la Royal Force dans une zone située à 2 500 km au sud-ouest de Perth pour tenter de localiser les potentiels débris de l’appareil. Trois avions militaires Orion viendront également en renfort pour analyser de plus près les objets détectés. À cet endroit, la profondeur de l'océan atteint plusieurs milliers de mètres.

Un navire marchand fait également route vers la zone de recherches qu'il atteindra dans quelques heures, a dit John Young. La visibilité est faible mais la météo plutôt clémente. Il pourrait s'écouler plusieurs jours avant que les autorités n'en sachent davantage.

"La localisation de ces objets sera extrêmement difficile et il se pourrait qu'ils ne soient pas liés aux recherches du vol MH370", a tenu à souligner, pour sa part, le Premier ministre australien, Tony Abbott, en annonçant au parlement de Canberra la découverte de cette nouvelle piste.

“Plein d’espoir mais prudent”

À Kuala Lumpur, le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussein, a confirmé l'existence "d'une nouvelle piste". "Comme depuis le premier jour, nous explorons chacune des pistes. J'espère simplement que cette fois, c'est un développement positif", a-t-il dit alors que la Malaisie est sous le feu des critiques pour sa gestion de la crise, son opacité et ses informations contradictoires. Un autre responsable malaisien s'est dit "plein d'espoir mais prudent".

La Chine, très concernée car les deux tiers des 239 passagers du Boeing 777 sont chinois, a dit être en contact étroit avec Canberra. Au total, plus de 25 pays participent aux opérations de recherche dans de vastes régions du monde : du nord de la Thaïlande à l'Asie centrale pour le corridor nord, de l'Indonésie au sud de l'océan Indien pour le corridor sud.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.