Accéder au contenu principal
MUNICIPALES 2014

France : percée historique du Front national aux municipales

AFP
2 mn

Le 1er tour des élections municipales a porté, dimanche, le Front national en position de force dans plusieurs villes de France. Le parti de Marine Le Pen compte même un candidat élu dès le premier tour dans la petite ville d'Hénin-Beaumont (nord).

Publicité

Au premier tour des élections municipales françaises, le Front national a multiplié, dimanche 23 mars, les incursions au second tour et ses candidats se sont portés en tête dans de nombreuses municipalités. À Hénin-Beaumont, fief de la présidente du parti de Marine Le Pen, le candidat FN Steeve Briois a même remporté le scrutin dès le 1er tour. Il a réuni 50,26 % des suffrages. Un succès que Marine Le Pen a qualifié de "spectaculaire" et "inespéré".

"Je pense [...] que c'est la fin de la bipolarisation de la vie politique française, le Front national arrive comme une grande force autonome, une grande force politique, plus seulement nationale, mais également locale", s’est félicitée Marine Le Pen sur TF1.

À Béziers, l'ancien président de Reporters sans frontières, Robert Ménard, devenu l'une des têtes de pont du Rassemblement Bleu Marine de Marine Le Pen, se positionne en première position avec 45 % des suffrages, selon des informations publiées par le CSA.

À Avignon, le FN sortirait également en tête avec 29,4 % des voix, devant la socialiste Cécile Helle (27,5 %) et l'UMP Bernard Chaussegros (22,3 %). Le PS pourrait donc profiter de cette triangulaire.

"Le FN s'implante avec un cru assez exceptionnel"

À Forbach, Florian Philippot, vice-président du Front national, a devancé ses adversaires lors du premier tour avec 35,75 % des voix. Le maire sortant, le socialiste Laurent Kalinowski, en a, quant à lui, récolté 33 %, selon des résultats définitifs recueillis auprès de la municipalité.

À Perpignan également, le FN a remporté ce premier tour. Le compagnon de Marine Le Pen Louis Aliot a recueilli 34,4 % des suffrages contre 29,8 % pour son principal adversaire Jean-Marc Pujol (droite)

Et à Fréjus, le frontiste David Rachline serait aussi en tête avec 40,2 % des voix, selon ces premières estimations.

"Je pense que c'est une des révélations de cette soirée", a souligné Marine Le Pen. "Le Front national s'implante comme il voulait le faire, et il s'implante avec un cru assez exceptionnel."

De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a appelé les "forces démocratiques et républicaines" à s'allier pour empêcher une victoire FN.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.