Accéder au contenu principal
ACCIDENT AÉRIEN

Malaysia Airlines : des objets repérés dans la nouvelle zone de recherche

AFP
4 mn

Une nouvelle zone de plus de 300 000 km2 a été ajoutée à celles déjà balayées par les équipes de recherche qui travaillent sur la disparition, le 8 mars, de l'avion de la Malaysia Airlines. La marine chinoise y a repéré trois objets suspects.

Publicité

Les recherches du Boeing 777 de la Malaysia Airlines ont repris, vendredi 28 mars, dans une zone étendue, après de nouveaux calculs de la trajectoire de l'appareil. L'avion qui transportait le 8 mars 239 personnes, dont 153 Chinois et quatre Français, serait tombé à court de carburant plus tôt qu'estimé au-dessus de l'océan Indien.

Selon l'Agence australienne de sécurité maritime, les nouvelles informations "indiquent que l'avion volait plus vite que ce qui avait été estimé, ce qui implique une consommation plus importante de carburant et une réduction de la distance possible parcourue par l'avion vers le sud dans l'océan Indien".

"Les nouvelles informations dont nous disposons se fondent sur l'analyse continue des données radar entre la mer de Chine méridionale et le détroit de Malacca", a indiqué l'Amsa, qui coordonne les recherches, étendues désormais de 319 000 km2, à environ 1 850 km à l'ouest de Perth.

Selon l'Agence australienne de sécurité des transports (ATSB), "Il s'agit de la piste la plus crédible concernant la localisation possible des débris. [...] L'ATSB souligne que la trajectoire potentielle de l'avion est susceptible d'être encore affinée au gré des analyses réalisées par l'équipe d'enquête internationale", avant de préciser que l'Australie repositionnerait ses satellites en conséquence.

De nouveaux objets repérés

Trois objets suspects ont été repérés samedi ar un avion chinois dans la nouvelle zone de recherches des débris du vol MH370 des Malaysia Airlines située à l'ouest de l'Australie, rapporte samedi l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Ils sont respectivement de couleurs blanche, rouge et orange, précise-t-elle.

Depuis trois semaines, des centaines de débris ont été détectés par satellite dans le sud de l'océan Indien. Ces deux derniers jours, la Thaïlande et le Japon ont annoncé avoir repéré au total plus de 300 objets flottants dont les plus grands mesuraient 15 mètres.

Reprise des opérations

Après la suspension des opérations la veille pour cause de mauvais temps, dix avions faisaient route vers une zone située à 1 100 km au nord-est de celle qu'ils survolaient depuis une semaine à 2 500 km des côtes australiennes.

Le samedi 8 mars, le vol MH370 est parti de Kuala Lumpur à 00h41 (16h41 GMT, le vendredi) à destination de Pékin. Pour une raison inconnue, l'avion a dévié de son plan de vol peu après son décollage et a fait cap à l'ouest, passant au-dessus de la Malaisie péninsulaire, vers le détroit de Malacca. Les radars civils et militaires l'ont perdu à ce moment-là.

Les satellites ont indiqué qu'il a continué à voler pendant plusieurs heures vers le Sud, au-dessus de l'océan Indien, probablement jusqu'à épuisement de ses réserves de carburant. La Malaisie a officiellement annoncé le 25 mars que le vol MH370 avait "fini dans le sud de l'océan Indien" sans qu'aucun élément matériel n'ait depuis confirmé ce scénario.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.