Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Comores : le président Azali Assoumani prévoit une présidentielle anticipée au printemps prochain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Stan Lee, le père des super-héros, est mort

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Macky Sall veut une mobilisation contre le terrorisme au Sahel comme en Syrie

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence sur la Libye à Palerme : chaos, division ... vers un échec ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

JP Bimeni : premier album épicé d'une voix burundaise de l'exil

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Antonio Guterres et Audrey Azoulay sondent les futurs défis à la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Italie : budget provocateur ou déficit démocratique ?

En savoir plus

L’invité du jour

Pédophilie : "Une catastrophe pour les victimes, une catastrophe pour l’Église"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juncker : "Ce n'est pas le président des États-Unis qui fixe nos agendas"

En savoir plus

EUROPE

Kiev accuse des agents russes d’être impliqués dans les tueries de Maïdan

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/04/2014

Les autorités ukrainiennes ont déclaré jeudi que des agents du FSB, le service de sécurité russe, étaient présents lors des affrontements fin février place Maïdan à Kiev. Près de 90 personnes avaient été tuées, notamment par des tirs de snipers.

La conférence de presse conjointe du ministre de l’Intérieur ukrainien Arsen Avakov et du chef des services de sécurité SBU, Valentin Nalivaïtchenko, jeudi 3 avril, a livré de nouveau éléments sur les derniers soubresauts sanglants du régime de l’ancien président Viktor Ianoukovitch. Près de 90 personnes avaient été tuées entre les 18 et 20 février alors que les forces anti-émeutes lançaient leur assaut contre les manifestants occupant la place de l’Indépendance (Maïdan).

Une répression impitoyable – de nombreux manifestants ont été abattus d’une balle dans la tête par des tireurs embusqués – derrière laquelle les nouvelles autorités ukrainiennes voient la main de Moscou.

"Des agents du FSB (services secrets russes) ont participé à la planification et à la mise en œuvre de la soi-disant opération anti-terroriste", a déclaré le chef du SBU, Valentin Nalivaïtchenko, en évoquant les résultats préliminaires de l'enquête sur les tirs mortels du Maïdan. Des accusations aussitôt rejetées par le FSB à travers un communiqué diffusé par l’agence de presse russe Ria Novosti.

Le patron du SBU a ajouté que des avions en provenance de la ville russe de Chkalovsk s’étaient posés près de Kiev le 20 février avec 5 100 kilos d’explosifs et d’équipements.

"Les enquêteurs ont des preuves de la participation des autorités aux tueries de Maïdan"

Ianoukovitch a "donné l'ordre d'ouvrir le feu"

Les nouvelles autorités de Kiev ont également précisé que l’ordre d’ouvrir le feu était intervenu sous la supervision directe de Viktor Ianoukovitch, contraint de quitter pouvoir suite aux manifestations.

"Tout a été coordonné par des membres des forces de l'ordre" ukrainiennes, a déclaré le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov. Il a ainsi affirmé que son prédecesseur, Vitali Zakhartchenko, avait personnellement coordonné l'action des "titouchki", gros bras se proclamant partisans de Viktor Ianoukovitch.

Plus tôt jeudi, le parquet général d'Ukraine avait annoncé l'arrestation de douze membres d'une unité des anciennes forces spéciales antiémeutes, les "Berkout", soupçonnées d'être impliquées dans les tueries de fin février.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 03/04/2014

  • RUSSIE

    Moscou retire progressivement ses troupes massées à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le Parlement ukrainien approuve des manœuvres militaires avec l'Otan

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Reportage : Les ultranationalistes ukrainiens refusent de désarmer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)