Accéder au contenu principal

Brunei : la charia entre en vigueur dans le sultanat

AFP - Le sultan Hassanal Bolkiah

À partir du 1er mai, la charia sera appliquée dans le sultanat ultra-riche de Brunei. Ce petit État, dirigé d’une main de fer par son sultan, devient de facto le seul état d’Asie du sud-est à appliquer la loi coranique.

PUBLICITÉ

C'est une décision qui inquiète la communuaté internationale : à partir du jeudi 1er mai, le petit sultanat de Brunei, en Asie du sud-est, sera régi par la charia. Ainsi en a décidé l'autoritaire sultan Hassanal Bolkiah dans un décret royal publié la veille. "Je place ma foi dans Allah le tout-puissant et lui rends grâce pour annoncer que […] jeudi 1er mai 2014 sera réalisée la première étape de l'application de la charia", a-t-il déclaré en dépit des critiques étrangères et des craintes de la minorité non-musulmane. En effet, 10 % des habitants de Brunei sont chrétiens, 13 % sont bouddhistes.

Le Brunei devient de facto le seul État d'Asie du sud-sst à appliquer la loi coranique. En Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, seule la province autonome d'Aceh, sur l'île de Sumatra, a introduit la charia. La nouvelle législation prévoit l'amputation de membres pour les voleurs, la flagellation pour la consommation d'alcool ou l'avortement, ainsi que la lapidation pour divers crimes comme la sodomie et l’adultère.

La phase initiale de l'application de la charia prévoit également des amendes ou des peines de prison pour de petites offenses comme les comportements jugés indécents, l'absence à la prière du vendredi et les grossesses illégitimes.

"Châtiments moyenâgeux"

Le sultan envisageait dès les années 1990 d'instaurer la charia. À plusieurs reprises, il avait évoqué la montée de la criminalité et les influences extérieures pernicieuses, comme Internet, pour justifier sa décision. L'islam constitue, selon lui, un pare-feu contre les influences occidentales.

Les décisions de ce sultan de 67 ans - qui gouverne seul depuis 1967 - sont incontestées par ses 400 000 sujets qui bénéficient d'un des niveaux de vie les plus élevés de la région grâce aux ressources pétrolières du territoire. Mais, fait rare, des critiques se sont fait jour, sur les réseaux sociaux, après l'annonce du projet de réforme en octobre, parmi la population n'appartenant pas à la majorité musulmane d'ethnie malaise.

Les Nations unies ont exprimé leur "profonde inquiétude" et l'ONG Human Rights Watch a dénoncé des "châtiments moyenâgeux". Brunei compte déjà deux systèmes judiciaires : l'un civil et l'autre islamique. Le domaine de compétence de ce dernier était limité aux litiges mineurs comme les différends matrimoniaux.

Le sultan Bolkiah doit sa célébrité à son immense collection de voitures de luxe et ses palais recouverts d'or. Sa fortune était estimée il y a trois ans à quelque 20 milliards de dollars par le magazine "Forbes".

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.