Accéder au contenu principal
1ER-MAI

Des Femen perturbent le défilé frontiste du 1er-Mai

Femen au défilé FN du 1er Mai à Paris
Femen au défilé FN du 1er Mai à Paris KENZO TRIBOUILLARD / AFP
3 mn

Deux Femen ont perturbé le traditionnel défilé du 1er-Mai du Front national à Paris, en arborant sur leurs seins des slogans contre "l'épidémie fasciste". Pour Marine Le Pen, il ne s'agit que d'une "secte d'hystériques gauchistes".

Publicité

Le traditionnel défilé du frontiste du 1er-Mai, que le parti entend transformer en démonstration de force, devait s’élancer de la place du Palais Royal, à Paris, à 10h30 tapantes. Mais le départ du cortège du Front national, conduit par Marine et Jean-Marie le Pen, présidente et président d'honneur du parti, a été retardé par l'action de deux Femen.

Les militantes féministes se sont placées en tête du cortège, devant les manifestants, avant d’êtres évacuées par la police. L'une d'elles avait le slogan "épidémie fasciste" sur sa poitrine nue, tandis que l'autre criait "stop à l'union fasciste".

Marine Le Pen les a aussitôt qualifiées de "secte d'hystériques".  "Les Femen ne militent pas pour les droits des femmes, il faut arrêter de se raconter des histoires, c'est une secte d'hystériques gauchistes qui essaient de se faire de la publicité sur le dos des autres", a-t-elle lancé en marge de la présentation à la presse de la tête de liste FN en Île-de-France pour les élections européennes, Aymeric Chauprade.
 
"Un hommage du vice à la vertu"
 
Cet incident avec les Femen est loin d'être le premier. Mardi 29 avril, alors que le FN présentait ses listes aux élections européennes lors d'une conférence de presse, 22 Femen avaient déjà manifesté, arborant une petite moustache hitlérienne et un drapeau européen avec une croix gammée dessinée sur leurs poitrines dénudées.  Marine Le Pen avait réagi sur le moment en estimant que la présence des Femen était "quelque part un hommage du vice à la vertu".
 
"Elles viennent nous expliquer que c'est nous qui allons très probablement arriver en tête des élections européennes, en cela je les remercie", avait-t-elle ajouté, estimant que les Femen se font "de la publicité sur ceux qui sont en grande dynamique".
 
Alors que le gouvernement est largement impopulaire, Marine Le Pen espère que son parti parviendra à la première place de ces élections européennes. Les sondages la placent au coude-à-coude avec l'UMP dans les intentions de vote.
 
Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.