Accéder au contenu principal

Boycott d’hôtels de luxe pour dénoncer l’instauration de la charia au Brunei

AFP

La récente instauration de la loi islamique dans le sultanat du Brunei a eu des répercussion étonnantes aux quatre coins de la planète. Des célébrités appellent au boycott des palaces de Los Angeles, Londres ou Paris détenus par le richissime sultan.

Publicité

Le Beverly Hills Hotel à Los Angeles, le Dorchester à Londres, le Meurice à Paris. Habituées à fréquenter ces palaces, les stars d'Hollywwod appellent aujourd’hui à ne plus y séjourner. La raison : ils font partie de la chaîne d’hôtel "Dorchester Collection", propriété du sultan de Brunei, petit État richissime du sud-est asiatique qui vient d’instaurer la charia sur son territoire.

Les stars de la télévision américaine Jay Leno, Ellen deGeneres, ainsi que le milliardaire britannique Richard Branson, mènent la contestation. Ils appellent leurs amis stars à ne plus descendre dans les palaces détenus par un sultanat qui prévoit de prochainement lapider les femmes infidèles et les hommes reconnus coupables de sodomie.

>> À lire également sur FRANCE 24 : Brunei : la charia entre en vigueur dans le sultanat.

Suite à l’adoption de la charia au Brunei, les Nations unies ont exprimé leur "profonde inquiétude" et l'ONG Human Rights Watch a dénoncé des "châtiments moyenâgeux". Si le département d’État américain n’a pas repris l’appel au boycott des hôtels liés à Brunei, il s’est officiellement "inquiété" de la situation, aussitôt imité par la municipalité de Beverly Hills, capitale hollywoodienne.

Richissime et tout puissant, le Sultan Hassanal Bolkiah est à l’origine de l’instauration de la loi islamique au Brunei. Il vient de faire de son pays le seul État d’Asie du Sud-Est à appliquer la charia.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.