Accéder au contenu principal

En images : Homs après deux ans de siège

AFP

Baptisée il y a trois ans "capitale de la révolution", Homs est retombée sous le contrôle du régime, après l'évacuation des derniers combattants rebelles. Diaporama.

Publicité

Après avoir subi deux ans de siège, les derniers quartiers rebelles de Homs, dont le centre historique, sont passés cette semaine sous le giron du régime syrien. Les derniers combattants se sont retirés de la vieille ville dans le cadre d'un accord avec Damas. Un retrait qui a permis à quelques photographes de pénétrer dans certains quartiers inaccessibles afin de témoigner de l’ampleur des destructions subies par cette ville en trois ans.
 

Homs, une cité divisée
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.