Accéder au contenu principal
SANGARIS

Centrafrique : l'armée française affronte des ex-rebelles de la Séléka

Des soldats français patrouillent dans la ville de Bambari
Des soldats français patrouillent dans la ville de Bambari AFP | Une patrouille de l'armée française dans les rues de Bambari (archive)
1 mn

Des affrontements ont éclaté samedi entre des soldats français, engagés dans l'opération Sangaris en Centrafrique, et des ex-rebelles de la Séléka. Ces violences ont lieu à Bambari, au nord-est de la capitale Bangui.

Publicité

La ville de Bambari, située à 300 km au nord-est de la capitale centrafricaine Bangui, est le théâtre, samedi 24 mai, de violents combats entre les forces françaises et les ex-rebelles de la Séléka.

Selon un photographe de l’agence Reuters, cinq personnes, dont quatre rebelles, auraient été blessés dans ces affrontements qui se concentrent sur un pont de la ville. Les soldats français sont appuyés par des hélicoptères d’attaque, ajoute cette même source.

L’armée française mène depuis plusieurs jours une opération de désarmement à Bambari, l’un des fiefs de la Séléka. Des violences avaient déjà eu lieu jeudi 22 mai, faisant au moins un mort.

La Centrafrique, l'un des pays les plus pauvres du monde, traverse depuis plus d'un an une crise sans précédent qui a fait des milliers de morts et près d'un million de déplacés. Le cycle des violences dans ce pays a été déclenché par des mois d'exactions contre les chrétiens, perpétrées par les combattants majoritairement musulmans de la rébellion Séléka. En réaction, des milices d'autodéfense majoritairement chrétiennes, les anti-balaka, se sont formées et ont attaqué les civils musulmans, à Bangui et ailleurs.

Lancée en décembre 2013 par l’armée française, l’opération Sangaris mobilise environ 2000 soldats.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.