Accéder au contenu principal

6% d'impôts en Russie... Gérard Depardieu est au paradis fiscal

AFP Gérard Depardieu a le statut d'entrepreneur individuel en Russie

L'acteur Gérard Depardieu, citoyen russe depuis un an et demi, n'est imposé qu'à hauteur de 6% de ses revenus en Russie, contre 13% pour la plupart des résidents fiscaux dans le pays.

PUBLICITÉ

Gérard Depardieu peut avoir le sourire. L'acteur vient de recevoir sa première notification d'imposition en tant que citoyen russe et il ne devra reverser que 6 % de ses revenus déclarés au fisc russe, rapporte le quotidien russe "Izvestia", vendredi 30 mai. Le montant exact des impôts qu'il doit payer n'a, en revanche, pas été publié.

Celui qui avait été accueilli à bras ouverts par le Président russe Vladimir Poutine, en 2013, a donc eu du flair fiscal. Après avoir quitté la France pour protester contre la pression fiscale hexagonale [projet de François Hollande de taxer à 75% les plus hauts revenus, NDLR], il est même soumis à un taux d'imposition moitié moins élevé que la majorité des autres résidents fiscaux russes (13 %).

Où est le restaurant ?

Une pression fiscale particulièrement clémente que Gérard Depardieu doit à son statut d'entrepreneur individuel. C'est, en effet, à ce titre qu'il est devenu résident de Saransk, la capitale de la région de Mordovie, à plus de 600 km à l'est de Moscou. Selon "Izvestia", citant une conseillère fiscale, le taux de 6 % s'applique aux entrepreneurs dont les revenus annuels ne dépassent pas 60 millions de roubles (1,3 million d'euros).

Pour justifier son affiliation au régime des entrepreneurs individuels, Gérard Depardieu a annoncé son intention d'ouvrir à Saransk, un centre culturel, un restaurant et d'y produire du fromage, rappelle le site économique "La Tribune". Autant de projets qui ne "sont pas abandonnés", a assuré à "Isvetsia", Valeri Maressiev, le ministre de l'Information de Mordovie. Il a ajouté que "Gérard Depardieu y reviendra quand il aura terminé d'autres projets".

Ses revenus en Russie proviennent, essentiellement, d'une série traitant de la bataille de Stalingrad, tournée en partie en Tchetchénie et de divers contrats publicitaires.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.