Accéder au contenu principal

Tuerie du Musée juif de Bruxelles : un Français arrêté à Marseille

AFP | Image du tireur tirée d'une vidéosurveillance.

Un homme soupçonné d'être l'auteur de la tuerie commise au Musée juif de Bruxelles, le 24 mai, a été arrêté vendredi à Marseille. Selon des sources proches de l'enquête, ce Français aurait séjourné Syrie auprès de djihadistes.

PUBLICITÉ

Un Français âgé de 29 ans, originaire de Roubaix, dans le Nord, a été arrêté vendredi à Marseille. Il est suspecté d'être l'auteur de la tuerie au Musée juif de Bruxelles commise le 24 mai. L'information a été confirmée dimanche par la justice belge. "Les présomptions qui pèsent sur le suspect sont importantes", a par ailleurs déclaré un magistrat fédéral proche du dossier, cité par la RTBF (radio et télévision publique).

Cet homme, qui est soupçonné d'avoir tué quatre personnes, a été arrêté en possession d’une Kalachnikov et d’un revolver du type de ceux utilisés dans la capitale belge, ont ajouté ces mêmes sources. Le suspect est également accusé de s’être rendu en Syrie en 2013 aux côtés des djihadistes avant de rentrer en Europe en mars 2014. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Remis vendredi aux agents de la DGSI, il a été placé en garde à vue notamment pour assassinat et tentative d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste, a précisé une source judiciaire. Sa garde à vue, qui a commencé vendredi à la mi-journée, peut durer 96 heures, c'est-à-dire jusqu'à mardi, voire 144 heures, soit jusqu'à jeudi, si les enquêteurs devaient invoquer une menace terroriste imminente.

Le président François Hollande a salué "l'arrestation du tireur présumé" et souligné que ce dernier a été arrêté "dès qu'il a mis le pied en France".Un mandat d'arrêt européen a été émis par la justice belge en vue de l'extradition du suspect, a indiqué la RTBF.

Caméra GoPro

Le suspect, qui se dit sans domicile fixe et déjà connu des services de police pour des faits de petite délinquance, a été arrêté à la gare routière Saint-Charles à Marseille par les douaniers, alors qu'il se trouvait dans un autocar en provenance d'Amsterdam via Bruxelles. Il avait une caméra portative de type GoPro - à l'instar de Mohamed Merah - et les policiers ont retrouvé parmi ses vêtements, une casquette semblable à celle que portait le tireur du Musée juif de Bruxelles d'après les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge.

La tuerie du Musée juif de Bruxelles a fait quatre morts, un couple d'Israéliens, une bénévole française et un employé belge, abattus en pleine journée, samedi, par un tueur. La justice belge a retenu dès lundi la piste terroriste.

Après cette fusillade qui a suscité une grande émotion au-delà de la Belgique, les autorités belges ont lancé un appel à la population pour retrouver l'auteur. Elles ont diffusé des extraits de vidéosurveillance montrant un homme s'approcher du musée, y entrer, tirer à plusieurs reprises avec une Kalachnikov sortie d'un sac noir, le tout en moins de deux minutes.

>> Revoir sur FRANCE 24 l'entretien de David Thomson, auteur de "Les Français djihadistes"

Si le "profil djihadiste" de cet homme est avéré, l'affaire risque de relancer la polémique sur la surveillance des Français qui partent combattre en Syrie. "Nous les combattrons, nous les combattrons, nous les combattrons", a déclaré le président français en promettant de "suivre les djihadistes et éviter qu'ils puissent nuire", "notamment lorsqu'ils reviennent en France ou en Europe".

Paris a présenté en avril un plan pour endiguer ce phénomène qui inquiète les services de renseignement justement en raison des risques de passage à l'acte des djihadistes de retour en Europe.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.