Accéder au contenu principal

Paris expulse un Tunisien qui recrutait des djihadistes pour la Syrie

AFP | Des membres du Raid lors d'une opération anti-djihadistes à Strasbourg le 13 mai 2014

Recruteur de candidats au djihad en Syrie, un Tunisien établi dans la région de Grenoble a été renvoyé dans son pays. Début mai, un Algérien avait été le premier à subir le même sort.

Publicité

Il "jouait un rôle central dans le recrutement de jeunes djihadistes" dans la région de Grenoble, afin de les envoyer en Syrie. Un Tunisien de 28 ans a été expulsé de France vers son pays, jeudi 12 juin, dans la soirée.

Cette mesure, annoncée samedi par le ministère de l’Intérieur, a été prise "en urgence absolue au regard de la menace que sa présence constituait pour la sécurité publique et la sûreté de l'État", indique-t-on place Beauvau, via un communiqué de presse. Le texte ne dévoile toutefois pas l’identité du Tunisien.

Expulsion conforme au plan anti-filières djihadistes

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, "félicite les services de renseignement, les forces de l'ordre, le préfet de l'Isère et ses équipes, pour avoir mis fin à ces activités néfastes et mené à bien la procédure d'expulsion", ajoute le communiqué.

Il rappelle que le plan anti-filières djihadistes, qu'il a présenté le 23 avril en Conseil des ministres, prévoit l'expulsion immédiate des ressortissants étrangers impliqués dans ces filières.

Il y a un mois, le 1er mai, un Algérien de 37 ans, qui vivait à Albertville en Savoie, Sala Bouhabila, était le premier recruteur présumé de candidats au djihad en Syrie à être expulsé vers son pays d'origine, en vertu de ce plan. Depuis, le ministère de l'Intérieur a multiplié arrestations et coups de filet, notamment en région parisienne et dans le Sud.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.